Voeux 2010

Publié le par P.A.

Chers amis,


Permettez-moi, à l’aube de cette nouvelle année, de vous adresser, à chacune et chacun, mes meilleurs vœux pour vous-mêmes, pour vos familles et pour tous ceux qui vous sont chers.


Pour beaucoup, je le sais, cette année a été une année difficile. La nouvelle année doit être celle d’un nouveau départ, avec une volonté résolue d’aller de l’avant, de tirer les leçons du passé et d’engager un travail de réflexion et de proposition. C’est tout l’esprit de notre Club que de s’inscrire au-delà des partis et de tous les clivages partisans dans une dynamique d’action positive et constructive.


Nous faisons face à des défis exceptionnels, liés au changement climatique, au risque de prolifération et de terrorisme, à la crise économique et financière.


Face à ces défis, l’action est plus que jamais nécessaire, et nous avons besoin d’énergie, d’esprit d’initiative, énergie et initiative qui ont été hier au rendez-vous du Grenelle de l’Environnement comme de la présidence française de l’Union européenne, sous l’impulsion du Président de la République. Mais cela ne saurait suffire. Pour être efficace, cette action doit répondre à certains principes, de rassemblement, de justice, d’équilibre. Pour être efficace elle doit également se concentrer sur l’essentiel évitant le risque de la confusion, de la dispersion, de la division.


Dans ce contexte, je voudrais insister sur l’importance d’un retour aux fondamentaux de la France. Assez des illusions de la rupture. Assez des divisions stériles. Le débat sur l’identité nationale a créé l’égarement et la confusion, car l’enjeu n’est pas qui nous sommes. Quels que soient nos origines, nos confessions, nos sensibilités – nous le savons fort bien – l’enjeu c’est d’être fidèles à ce que nous sommes, à ce que nous voulons être. Nous sommes français par le cœur, par la volonté de vivre ensemble, dans un pays d’exception que nous aimons et que nous voulons faire vivre.



Alors, revenir aux fondamentaux français, c’est d’abord défendre nos points forts :

  • La République, toute la République, enracinée dans le quotidien de chacun, vivante sur l’ensemble du territoire, qu’il s’agisse de la liberté, de l’égalité ou de la fraternité.
  • Une protection sociale garantie pour toutes et tous, qu’il s’agisse de la santé, de la retraite ou encore de l’éducation.
  • Un modèle économique équilibré et diversifié, avec une agriculture forte, une politique industrielle revivifiée et un secteur des services ouvert aux nouvelles opportunités.
  • Des institutions respectées, un Président qui préside, un Gouvernement qui gouverne, un Parlement qui contrôle et fait la loi, une justice indépendante, des médias libres qui informent, autant d’évidences qu’il fait bon rappeler et qui nous appellent à la vigilance.


Il faut défendre nos points forts, mais il faut aussi renforcer nos points faibles comme je l’ai fait comme Premier Ministre entre 2005 et 2007. Les trois batailles prioritaires à mener restent :

  • La bataille de l’emploi et en particulier celui des jeunes, des femmes, des seniors.
  • La bataille de la compétitivité et nous y serons aidés par les priorités rappelées par la Commission Juppé-Rocard en matière d’innovation.
  • La bataille contre le déficit et l’endettement, alors que certains de nos voisins ont choisi la voie du redressement et de la volonté. Plus nous serons exigeants, plus nous serons en mesure de renouer rapidement avec la croissance.


Défendre les fondamentaux de la France, c’est permettre à la France de renouer avec sa vraie vocation européenne et mondiale.

  • Une France à la pointe des propositions en matière de gouvernance politique, économique, financière, écologique.
  • Une France au service de la justice et de la paix, en Afrique, au Proche Orient, où les Etats-Unis seuls ne peuvent forcer les conservatismes. En Afghanistan, où, nous le savons, la solution ne saurait être d’ordre militaire. En Iran, où chaque jour davantage s’affirme une volonté de changement.
  • Une France soucieuse de son indépendance, qui ne saurait se laisser enfermer dans des rapports de force ou d’intérêt et qui dispose d’une culture diverse et vivante qui constitue autant de ponts et de chances.


2010 doit être l’année du sursaut où la politique, loin de tout calcul et de toute arrière-pensée, nous rassemble tous dans le service des Françaises et des Français, dans le service de l’intérêt général.


Chers amis, à notre place, au sein de notre Club, voilà notre feuille de route, voilà le cap que nous garderons jour après jour. Ensemble, retrouvons la grandeur et l’ardeur de la France.


Je souhaite à chacune et à chacun d’entre vous une très bonne et heureuse année.


Dominique de Villepin



 

Publié dans Citations

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article