Indiscrets

Publié le par P.A.

Lance-flammes

A quelques jours du jugement sur l’affaire Clearstream, attendu jeudi, Dominique de Villepin est remonté comme une pendule. «  En matière judiciaire, ce qui est caché est plus intéressant que ce qui est dit », affirme-t-il. Clearstream, selon lui, «  c’est l’histoire d’un acharnement qui, à chaque fois, a conduit à l’impasse mais qui ne vient pas de n’importe qui : du président de la République en personne. On est dans une affaire où le pouvoir a mis les mains dans des conditions inacceptables ; ils ont été très loin dans la manipulation de la justice ; celle-ci a été placée dans une situation impossible ». Et pour écarter tout soupçon de manipulation de sa part dans cette ténébreuse affaire, l’ancien
Premier ministre a cet argument choc : en 2004, aux débuts de Clearstream, «  jamais je n’ai pensé que, sauf accident, Nicolas Sarkozy avait les capacités de devenir président de la République ». Accident qui a bien eu lieu.


Bazooka

Pour ce qui est de la politique actuellement menée, le même Dominique de Villepin est tout aussi peu amène. «  Revenir aux fondamentaux, ce serait révolutionnaire, dit-il ; le jour où l’on retrouvera un Premier ministre et une majorité stable, on pourra de nouveau gouverner ; l’Etat aujourd’hui est orphelin ». Et l’hyper-président, alors ? «  Un hyper-président n’est pas en état d’assurer les pouvoirs d’un président : la sérénité, la sagesse, la vision, la cohérence. Un président ne peut pas faire un bon Premier ministre ». La solution ? «  On n’a pas beaucoup de choses à faire, parce que le retour au bon sens, c’est déjà un programme ». Difficile d’être plus aimable.


Canon de campagne

Ceci étant, le villepinisme, c’est quoi ? Selon l’ancien Premier ministre, «  on est aujourd’hui une trentaine [d’élus] dans la concertation permanente, et ça a vocation à croître ». Une trentaine de lieutenants, ça ne vaut quand même pas les gros bataillons de l’UMP… Réponse : «  L’UMP, c’est quoi ? Je préfère avoir dix mille soutiens que ces deux cent mille militants qui regardent avec consternation » ce qui se passe à l’Élysée. Et ces propos émanent d’un diplomate de carrière !


Sulfateuse

Dernière gâterie, enfin : le jugement de Dominique de Villepin sur certains membres du gouvernement. A propos de Christine Lagarde : «  Vous savez, l’économie, c’est un métier. Thierry Breton n’a pas été remplacé dans l’acuité de son jugement. Christine Lagarde est une juriste ; c’est très compliqué, l’économie ». Et son ancien directeur de cabinet à Matignon, Bruno Lemaire, actuel ministre de l’Agriculture ? «  Un type remarquable qui connaît ses dossiers. Mais quand vous êtes ministre, vous appliquez la politique du Premier ministre et du président de la République ». Une politique dont on sait tout le bien que pense Dominique de Villepin.

Source: Républicain Lorrain

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article