Dominique de Villepin se sent légitime

Publié le par P.A.

L'ex-premier ministre Dominique de Villepin, qui a fait sa carrière politique sans être élu, s'estime aussi légitime, voire plus, pour défendre l'intérêt général, que certains élus qui parfois "dialoguent entre eux" en oubliant "le citoyen" au passage.
"Les élus représentent la nation, je suis moi historiquement un serviteur de l'Etat qui représente l'intérêt général", a-t-il résumé dans l'émission d'Eric Naulleau et Eric Zemmour, diffusée ce soir sur Paris Première.

"Cela donne une légitimité dès lors qu'un responsable politique vous confie une responsabilité, la charge de conduire les intérêts de la nation. C'est ce qui m'est arrivé comme ministre des Affaires étrangères, comme ministre de l'Intérieur et comme Premier ministre", a-t-il fait valoir. Le président Sarkozy avait expliqué dans un discours, rediffusé lors de l'émission, que "ceux qui ont le droit de parler au nom de la France" sont "ceux qui ont affronté dans leur vie le suffrage universel".

"Dans la position qui est la mienne, je suis en permanence sermonné et accusé de ne pas être élu: mais, qu'est-ce-que tu fais là mon vieux, dégage", a réagi le fondateur du parti République solidaire, qui pourrait être candidat à la présidentielle. "A la vérité, la vitalité d'une démocratie c'est le citoyen, et l'élu ne doit pas capter l'ensemble de la responsabilité", a-t-il estimé, jugeant "insupportables" ces élus "qui dialoguent entre eux (...) tout simplement parce qu'on a l'impression qu'ils ont oublié qu'il y a avait le peuple, le citoyen et les problèmes auxquels ces citoyens étaient confrontés".

"Le fait de dire: il y a un maillon manquant dans la démocratie française, qui est le citoyen, est une évidence" et "la confiscation de la démocratie au nom de l'élection est à mon sens totalement injustifiée parce qu'il manque cette dialectique essentielle entre la source et le dépositaire de cette légitimité", a-t-il fait valoir. "Quand je dis que je peux être l'une des voix qui défend l'intérêt général et l'union nationale, c'est parce que mes yeux ne sont pas obscurcis par la satisfaction d'être l'élu d'ici ou de là-bas", a-t-il ajouté.

Source: AFP

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article