Dominique de Villepin juge sa candidature à la présidentielle « très vraisemblable »

Publié le par P.A.

L’ancien Premier ministre veut « bâtir une équipe de personnalités » capables d’offrir des « réponses » aux Français.

L’ancien Premier ministre Dominique de Villepin a qualifié jeudi soir de « très vraisemblable » sa candidature à l’élection présidentielle et appelé à la constitution d’une équipe de personnalités pour offrir des réponses aux Français. « C’est très vraisemblable, c’est très, très vraisemblable », a répondu Dominique de Villepin, questionné au Grand Journal de Canal+ sur sa candidature à la présidentielle.

« Moi, je respecte les Français. Qu’est-ce qu’ils voient aujourd’hui ? Un bal de prétendants qui tous viennent les voir en disant : nous sommes les plus beaux. Et ça, ce n’est pas la démocratie, c’est le dévoiement de la politique. C’est la politique dont on ne veut plus », a déclaré l’ex-Premier ministre en disant avoir « une révélation à faire ». « Il n’y a pas de sauveur en France, a-t-il lancé. Ni François Hollande, ni Martine Aubry, ni Ségolène Royal, ni Nicolas Sarkozy, ni moi-même ne sauverons la France. »

« Ce qui m’intéresse, c’est que la France gagne »

Alors, « j’ai une proposition à faire », a-t-il poursuivi : « Il faut bâtir une équipe de personnalités capables d’offrir aux Français des réponses, des solutions ensemble et après, on verra au début de l’année prochaine qui sera le mieux placé pour être candidat ». « En conclusion, il n’y a pas moins de raisons que je sois candidat que les autres parce que j’ai plus d’expérience que les autres, mais j’aimerais une petite révolution politique où les femmes et les hommes politiques fassent preuve d’humilité, qu’ils constatent que seuls ils ne peuvent rien faire », a-t-il dit.

« Celui ou celle qui gagnera en 2012 sera celui ou celle qui sera capable de constituer une équipe et de réconcilier des positions entre la droite et la gauche », estime Dominique de Villepin. « Il n’y a pas de fatalité à commettre les mêmes erreurs. Moi, ce qui m’intéresse, c’est que la France gagne, c’est pas d’être en haut de l’affiche », a-t-il conclu.

Source: AFP

Publié dans Interview

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article