Dominique de Villepin: Jacques Chirac "mérite" le Prix Nobel de la Paix

Publié le par P.A.

Dominique de Villepin souhaite que l’ancien président de la République Jacques Chirac se voie décerner le prix Nobel de la paix pour son refus d’engager la France dans la guerre en Irak en 2003. "Que Jacques Chirac soit récipiendaire du prix Nobel de paix me paraîtrait amplement mérité", affirme-t-il.

L’ancien ministre des Affaires étrangères, dont le discours à l’ONU en février 2003 contre la guerre en Irak a marqué les esprits, estime que le Printemps arabe démontre aujourd’hui à quel point Chirac avait raison hier de refuser l’intervention occidentale en Irak et de se faire le chantre d’un monde multipolaire.

"Je connais beaucoup de chefs d’Etat qui seraient prêts à se mobiliser pour que la grande contribution à la paix et à l’ordre mondial" de Chirac soit reconnue par un Nobel de la paix, affirme Villepin.

Il est sévère en revanche sur son bilan

De nombreux chefs d’Etat ont déjà été récompensés par le Nobel : de l’Allemand Willy Brandt (en 1971) au Palestinien Arafat et aux Israéliens Peres et Rabin (1994) en passant par le Russe Gorbatchev (1990), tous ont vu leurs efforts pour la paix couronnés par le jury d’Oslo. Jusqu’à l’Américain Barack Obama en 2009, "pour ses efforts extraordinaires en faveur du renforcement de la diplomatie et de la coopération internationale entre les peuples", notamment au Proche-Orient.

Aux yeux de Villepin, Chirac mérite lui aussi la "reconnaissance internationale". Depuis René Cassin en 1968, aucun Français n’a plus reçu le Nobel de la paix.

L’ancien Premier ministre, toujours déterminé à se présenter en 2012, est aussi élogieux pour l’action du président Chirac sur la scène internationale qu’il est sévère avec son bilan sur la scène nationale : "En finir avec la fracture sociale était une idée géniale, mais qu’en reste-t-il ?"

A compter du 5 septembre, l’ex-maire de Paris comparaîtra devant le tribunal correctionnel dans l’affaire des emplois présumés fictifs de la Ville de Paris. "Ce n’est jamais tout blanc ou tout noir la vie, observe Villepin. Mais, si on veut la justice, moi je la veux complètement. Que dans le même élan son courage sur la scène diplomatique soit reconnu ne serait que justice."

Source: Le Parisien

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article