Communiqué: Les mauvais calculs de M. Copé

Publié le par P.A.

Les déclarations du Secrétaire Général de l'UMP, Jean-François Copé, prétendant additionner les intentions de vote de Nicolas Sarkozy et celles de Dominique de Villepin sont doublement spécieuses.

Spécieuses parce que toute la démarche engagée par Dominique de Villepin est celle d'une alternative républicaine qui s'oppose, en particulier, aux entreprises de stigmatisation qui ont favorisé la progression du Front national dans l'opinion.

Spécieuses parce que la montée du Front national ne peut justifier que ceux qui ont toujours mis en garde contre ce danger soient aujourd'hui appelés à s'effacer. On ne peut pas faire de la peur le levier répété de toute action politique.

Dans un pays où les vrais problèmes sont le chômage, la montée de la précarité et l'accumulation de déficits qui compromettent l'avenir, l'échéance de 2012 doit être l'occasion d'un sursaut national et républicain. C'est dans cette perspective que Dominique de Villepin et République Solidaire situent leur action et leur projet.

 

Daniel Garrigue
Porte-parole de République Solidaire
Député de la Dordogne

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article