Dominique de Villepin: la fidélité et la loyauté au plus haut niveau

Publié le par P.A.

On aurait aimé qu'ils soient plus nombreux dans l'entourage de Jacques Chirac à attendre sa décision de se représenter ou pas avant de soutenir tel ou tel candidat. Beaucoup on préféré deserté dés lors que l'herbe semblait plus verte ailleurs. Parmi le dernier carré de fidèle, Dominique de Villepin a su attendre, c'est bien là l'apanage des grands que de rester fidèle même pendant les périodes plus difficiles. Bravo pour cette fidélité, une fidélité à Jacques Chirac mais également à lui-même et à ses idéaux .Comme l'a dit si justement Dominique de Villepin: "ce qui fait la grandeur d'un homme c'est la fidélité ou au moins la volonté de fidélité et la fraternité". Sans la fidélité au bout de la vie, que reste t'il?Pas grand chose...

Autre vertu cardinale en politique: la loyauté, là aussi Dominique de Villepin en fait preuve tant envers Jacques Chirac par son attente avant de se prononcer, qu'envers sa famille politique, notre famille politique, en prenant toutes ses responsabilités dans la campagne qui va réellement débuter maintenant. Il les prend à sa façon, en toute liberté, loin du comportement de courtisans de tous les ralliés avides de postes. Ce désinteressement ne fait que de donner encore plus d'importance à sa position déjà trés importante. «Je suis aujourd'hui avec Nicolas Sarkozy pour défendre les idéaux de notre famille politique et pour que le choix des Français soit le plus éclairé possible» a ainsi déclaré le Premier ministre. Certains vont condamner sa position, mais à son niveau tout autre choix aurait été destructeur pour lui. Ainsi, la raison de son soutien est simple : «c’est l'idéal politique de ma famille politique, c'est mon engagement». Dominique de Villepin sera donc «aux côtés» de Nicolas Sarkozy. «Nous avons été ensemble au gouvernement, nous serons ensemble dans cette bataille», explique-t-il.  Les termes employés par Dominique de Villepin sont importants car ils illustrent bien qu'il ne sera pas "un petit pois" de plus aligné derrière Nicolas Sarkozy. Il s'agit d'un soutien valeur ajoutée et non pas d'un ralliement. Des choses doivent changer dans le programme de Nicolas Sarkozy notamment sur l'Europe ou la discrimination positive. Nous pouvons être certain que par sa détermination et son courage Dominique de Villepin saura donner du sens à la campagne du candidat UMP, y apporter sa touche et provoquer les changements nécessaires.

Nicolas Sarkozy s’est dit «très sensible» au soutien du Premier ministre. «Il a conduit les deux campagnes victorieuses de Jacques Chirac en 1995 et 2002, il a une grande expérience. C'est pour moi quelque chose d'important, et j'imagine que pour lui c'est un choix personnel qui est digne», a-t-il ajouté. Le candidat de l’UMP a rendu un hommage appuyé au Premier ministre : «Dominique de Villepin pouvait avoir des ambitions aussi, et ça n'est pas manquer de respect aux gens que de prendre en compte cette ambition», mais «il y a eu une concurrence, une compétition, et il y a un moment où il faut qu'il y en ait un qui soit candidat».  On pourra bien sûr regretter la manière plus que déloyale dont la compétition a été menée par Nicolas Sarkozy.

Dans une élection, au premier tour on choisit, au second on élimine. Fidéle à ce précepte choisissons le meilleur candidat à nos yeux pour le premier tour, pour moi il n'y en a pas actuellement, l'influence de Dominique de Villepin et de nos idées sur Nicolas Sarkozy sera déterminante dans ce choix pour qu'il y ait rééllement une adhésion derrière le candidat UMP. Mais dans tous les cas ne manquons pas ensuite de nous rassembler pour faire échec à la gauche et éliminer Ségolène Royal au second tour.

P.A.

Publié dans 2007

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article