Petite politique

Publié le par P.A.

Petits clashs entre amis de UMP 

Le Canard Enchaîné décrit l'atmosphère particulièrement tendue qui règne au QG de campagne de Nicolas Sarkozy. En témoigne la multiplication des colères piquées par le candidat contre son propre entourage. Ainsi le patron de l'UMP a t-il passé un sérieux savon à son directeur de campagne Claude Géant et David Martinon, conseiller diplomatique, avant d'appeler Brice Hortefeux et Frédéric Lefebvre rue de la Boétie : « j'en ai ras-le-bol de vos états d'âmes et de vos jalousies. Foutez-moi la paix ! Je vous demande de tous tirer dans la même direction ». En cause, selon l'hebdomadaire satirique, les querelles d'ambition et d'influence au sein du staff, qui poussent les sarkoboys à se neutraliser mutuellement, histoire de décrocher un bon portefeuille en cas de victoire. Dernière victime en date : Nadine Morano, qui aurait fait les frais de ces coups tordus entre amis et qui a été interdite de médias.

Besson démissionne de l'équipe Royal

Ça tangue aussi au sein du PS. Eric Besson, l'un des principaux responsables chargés du chiffrage du programme présidentiel de Ségolène Royal, a annoncé hier soir sa démission de son poste de secrétaire national du Parti socialiste à l'économie et à la fiscalité. Il avait signé lundi le communiqué évaluant le coût du projet présidentiel « autour de 35 milliards d'euros ». Il explique vouloir désormais se mettre « en retrait de la campagne électorale » et se « consacrer à (sa) circonscription et (sa) mairie » de Donzère. Le député de la Drôme, proche de Lionel Jospin assure que les « désaccords sur le montant du chiffrage du pacte présidentiel » ne sont pas à l'origine de sa décision, et que celle-ci relève de « raisons personnelles ». Ses proches, eux, expliquent que le départ d'Eric Besson serait lié à l'organisation générale de la campagne des socialistes pour la présidentielle.


Publié dans 2007

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article