Rendez-vous Climat : poursuivre la lutte contre le changement climatique

Publié le par P.A.

Le 11 janvier, s’est déroulé le deuxième rendez-vous Climat. A cette occasion, Nelly Olin a présenté les nouvelles actions phare du Plan climat 2004/2012.

Dans le cadre du protocole de Kyoto, la France a pris d’importants engagements en matière de réduction d’émissions de gaz à effet de serre. L’objectif est de les diviser par quatre d’ici 2050.

Entre 1990 et 2005, les émissions des gaz à effet de serre ont d’ailleurs baissé de 1,8 %.

Un effort engagé en 2004

L’ensemble du Gouvernement s’est mobilisé. Plusieurs plans sectoriels ont été mis en place : plan véhicules propres, plan biocarburants, plan déchets, plan biocombustibles, etc. Chaque année, l’Etat a engagé plus de 2 milliards d’euros en faveur des différentes politiques gouvernementales de lutte contre le changement climatique.

L’impact du Plan Climat 2004-2012 est estimé à 33,5 millions de tonnes équivalent CO2 de réductions annuelles. Son actualisation en 2006 devrait permettre d’assurer une réduction supplémentaire de 6 à 8 millions de tonnes de CO2 par an.

De nouvelles actions jusqu’en 2012

En ce qui concerne les transports, il s’agit principalement de la création de plans de déplacement urbain de deuxième génération (déplacement d’entreprises, d’administrations, covoiturage, expérimentation de péages urbains, etc.) à usage des collectivités locales, ainsi que la mise en place obligatoire pour les véhicules d’occasion et pour les publicités automobiles de l’étiquette énergie. La volonté du Gouvernement est, par ailleurs, de poursuivre le développement du réseau de fret ferroviaire et le déploiement d’un réseau de pompes vertes à biocarburants superéthanol E85.

De plus, un plan national a pour objectif d’améliorer l’efficacité énergétique des bâtiments. Il comprend notamment un crédit d’impôt pour réaliser des travaux, le livret de développement durable permettant aux banques de financer des prêts à des taux attractifs pour la rénovation énergétique, la généralisation de l’étiquette énergie, un plan de formation pour tous les acteurs du bâtiment.

Dans le domaine de l’industrie et de l’énergie, le soutien financier à la production de chaleur d’origine renouvelable sera doublé, ce qui représente 200 millions d’euros sur 5 ans. Parmi les autres mesures mises en place, le Plan pluriannuel des investissements Chaleur (PPI) fixe les scénarios d’augmentation de 50 % des énergies renouvelables d’ici 2010-2015.

Enfin, dans l’agriculture, les principales mesures sont :
-  l’encouragement des bonnes pratiques environnementales par l’extension des audits réalisés par l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME) ou le ministère de l’Agriculture ;
-  la mise en œuvre d’un programme de valorisation du biogaz agricole ;
-  la mise en place du Plan "serres énergies" pour les productions maraîchères et horticoles françaises sous serres destiné à favoriser les économies d’énergie et à développer les énergies renouvelables ;
-  la gestion par l’ONF, dès 2007, de dix forêts comme des puits de carbone, selon les critères du secrétariat de la Convention Climat.

Publié dans Action gouvernementale

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article