Eux, rêvent de Villepin...

Publié le par P.A.

En marge de l’UMP, des jeunes blogueurs fidèles au premier ministre se sont réunis, hier, à Paris.

Les « jeunes villepinistes » n’ont que leur conviction chevillée au coeur. Ni organisation structurée, ni moyens financiers, ni écran géant et show télévisé, ni même... de candidat déclaré. Juste une machinerie « artisanale ». Mais ils y croient dur comme fer. Une cinquantaine de militants, pour la plupart franciliens et non-membres de l’UMP, ont participé à une première réunion publique, au Pavillon Baltard, un café parisien. Armés de leur seule communauté de blogs, qui essaiment ces derniers temps sur la toile, ils ont décidé de se rencontrer pour s’organiser. Un véritable challenge, le jour du sacre de Nicolas Sarkozy. « Le jour du soutien financier de l’UMP à sa candidature », corrige Laetitia, étudiante parisienne du 19e arrondissement.

La raison de leur foi ? Pour eux, les commentateurs se « bercent d’illusion, comme en 1995, en 2002, ou en 2005, lors du référendum », en ayant désigné d’avance les finalistes de l’élection présidentielle. « Nous ne sommes qu’à la précampagne », tempère Denis, élu à Colombes. Le temps de « faire émerger » une candidature de Dominique de Villepin, « le mieux placé si Jacques Chirac décide de ne pas se représenter », explique Laurent, animateur de la rencontre. Finement, il esquive l’affrontement direct avec les favoris des sondages en invitant à susciter chez les Français l’envie d’une candidature « alternative ». « Pas d’attaques personnelles, (notre) démarche n’est dirigée contre personne en particulier », assure-t-il. Tout en dénonçant le règne des partis (« nous ne sommes pas aux États-Unis », allusion directe à l’atlantisme sarkozyste) ou les positions de Ségolène Royal en Chine... Leur choix d’une candidature de « fidélité » aux chefs de l’exécutif, les jeunes villepinistes l’expliquent par leur volonté d’un président incarnant la continuité des « valeurs » gaullistes, c’est-à-dire un chef d’État « confondu avec aucune fraction », qui « sache rassembler tous les Français » et décline « une vision pour le pays ». Tout ce que ne représente pas, à leurs yeux, Nicolas Sarkozy. La position « indépendante » de la France sur la guerre en Irak est particulièrement plébiscitée, à l’opposé de « l’alignement » sarkozyste sur les États-Unis.Et si, en 2007, leurs favoris décidaient de passer leur tour ? « Nous nous battons pour des idées et des principes qui sont éternels. Nous pourrions rejoindre un rassemblement dont Dominique de Villepin serait l’inspirateur », affirme Laurent. Hier, ils ont reçu le soutien du club Réforme et modernité, animé par le député villepiniste Hervé Mariton.

http://rjvr.hautetfort.com.

Sébastien Crépel

Source: L'Humanité

Comme quoi l'humanité peut être une bonne source, une fois n'est pas coutume. Nous devons soutenir de toutes nos forces et de toutes nos convictions les idées portées par Dominique de Villepin, quelque soit l'issue de l'élection présidentielle, nos idées ont leur place dans un pays où justement les idées passent encore trop souvent au second plan. Nous devons faire entendre nos voix que ce soit au travers la candidature de Dominique de Villepin ou s'il ne se présente pas en influençant le projet d'autres candidats.

P.A.

Avec Dominique de Villepin, Réalisons la France dont on rêve

Publié dans 2007

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article