Discours d'ouverture du Rassemblement pour la Veme République

Publié le par P.A.

Je vous remercie chaleureusement pour votre présence. Car après tout, vous êtes venus ici à l’appel d’un rassemblement inconnu pour soutenir une candidature pour l’instant hypothétique, le tout uniquement relayé par quelques blogs et quelques mails. Il en fallait de la force de conviction pour venir ici aujourd’hui. Mais je crois que c’est ce qui nous réunit tous ici. Nous avons tous des idéaux, des convictions, des principes que nous estimons mal représentés dans la campagne actuelle.

 Cette réunion a un double but : vous présenter ce que nous souhaitons faire et discuter avec vous de ce que nous pouvons faire ensemble pour appeler, faire émerger et soutenir une candidature alternative. Avant de poursuivre, je vais commencer par nous présenter et vous expliquer ce qui nous a amené à lancer cet appel.

 Derrière le Rassemblement des Jeunes pour la Vème République , il y a un groupe de personnes qui se sont rencontrés sur Internet. Quatre des cinq membres fondateurs tiennent des blogs de soutien à Dominique de Villepin. Fin 2006, nous nous sommes rencontrés. Et nous avons décidé d’unir nos forces pour mener de nouvelles actions en dehors du web. Cette réunion est la première de ces actions ! Je tiens à préciser que nous sommes complètement indépendants de qui que ce soit. Nos initiatives sont également purement personnelles.

 Avant de vous expliquer pourquoi nous avons souhaité vous réunir aujourd’hui, je tiens à préciser une chose. Nous menons une démarche positive. Notre appel n’est pas dirigé contre un candidat en particulier puisqu’aucun des candidats actuels ne correspond à nos attentes. Et si nous en étions restés là, nous n’aurions rien, je dis bien rien organisé. C’est parce qu’il y a une personne dont nous partageons les idées et la méthode et dont nous pensons que la personnalité convient parfaitement au rôle du Chef de l’Etat, que nous sommes là aujourd’hui. Même si nous avons choisi cette date symbolique pour notre réunion, nous souhaitons l’inscrire dans une démarche positive et non négative. Il aurait été facile de faire des petites phrases sur les uns et les autres. Nous allons essayer de ne pas le faire et je vous demanderai de l’éviter. Cela ne nous avancerait à rien. Concentrons-nous sur tout ce que nous pouvons faire pour défendre nos idées.

 Mais revenons à notre appel. Ne nous berçons-nous pas d’illusions ? Après tout, quand on regarde certains média, nous sommes déjà au second tour ! Circulez, il n’y a rien à voir ! Le seul intérêt de cette campagne serait de savoir qui de Nicolas Sarkozy ou Ségolène Royal gagnera le 6 mai. Et quand on voit parfois un autre candidat, on lui demande presque toujours de se positionner par rapport aux deux favoris. La quasi-totalité des commentaires, des articles, des couvertures sont pour Ségolène et Nicolas.

 Pourtant, ironie de l’histoire, les deux favoris de janvier ne se sont presque jamais retrouvés au second tour en mai. Les mêmes analystes qui annonçaient trois mois avant le vote des Français la victoire certaine de Balladur en 1995, celle de Jospin en 2002 et celle du « oui » à la Constitution , assurent avec la même force aujourd’hui que le second tour est déjà joué. Nous ne sommes pas encore entrés dans la vraie campagne ! Tout reste à écrire ! Toute l’histoire de la Cinquième République montre que les élections se décident dans les deux derniers mois de campagne. Nul doute que les Français réserveront une nouvelle surprise aux prévisionnistes malheureux de ces dernières années. Car comme nous l’a conseillé Jacques Chirac, les Français feront vivre intensément leurs convictions.

 Le choix du 14 janvier n’est bien sûr pas anodin. Pour citer le Général de Gaulle, nous pensons que « Le Président de la République ne saurait être confondu avec aucune fraction. Il doit être l’homme de la nation toute entière, exprimer et servir le seul intérêt national ». Et cela s’étend aux partis. La Vème République n’est pas la République des partis. Grâce au référendum de 1962, ce ne sont plus les élus qui désignent le Président de la République , mais ce sont les Français qui l’élisent directement au suffrage universel. Ce choix, validé par les Français contre tous les partis il y a 45 ans, défini la fonction présidentielle. Le Président est au-dessus des partis. Il ne dépend pas d’eux. Du coup, s’il est naturel que des partis donnent des investitures, ces investitures ne sont en aucun cas limitatives. Nous ne sommes pas aux Etats-Unis ! Edouard Balladur a bien du culot de réclamer l’union autour du candidat investi par l’UMP, lui qui s’était présenté contre le candidat investi par son parti en 1995 !

 Nous souhaitons un Président qui respecte la chose publique. Un Président qui refuse d’arrêter de gouverner au prétexte qu’il faut commencer une campagne 6 mois avant. Un Président respectueux de l’argent de l’Etat, au point de réduire le déficit à la veille des élections, alors que tant de gouvernements n’ont pas hésité à dépenser sans compter dans ces mêmes circonstances. Un Président qui a une vision de notre pays et qui n’est pas seulement épris de pouvoir. Un Président qui sache travailler en équipe, mettre en valeur les uns et les autres. Un Président qui sache travailler avec des personnalités diverses, et pas seulement s’entourer de lieutenants. Un Président qui sache rassembler au-delà de son propre camp, qui puisse rassembler les Français. Un Président qui sache conjuguer souci de la justice sociale et compétitivité du pays et de ses entrepreneurs. Un Président qui sache tenir la barre fermement en cas de crise. Un Président indépendant de la « corbeille », où la politique de la France ne doit jamais se faire. Un  Président capable d’agir rapidement et de prendre des positions claires. Un Président qui ne s’aventure pas à des comparaisons hasardeuses sur la justice chinoise quand il est reçu par l’administration de ce pays. Enfin, un Président qui défend la place originale de la France dans le monde, plutôt que l’alignement pur et simple sur les Etats-Unis.

 Bref, pour toutes ses raisons, nous ne pouvons pas être satisfaits des candidatures qui existent aujourd’hui. C’est pourquoi nous appelons à une autre candidature de rassemblement républicain. Etant donné la décision de Michèle Alliot-Marie, nous pensons que Dominique de Villepin est le mieux placé pour ce combat si le Président de la République décide de ne pas se représenter.

 Nous devons être clair. Nous n’avons aucune idée sur la possible décision du Premier Ministre. Je ne suis pas sûr d’ailleurs qu’il ait déjà pris sa décision. Il y a encore du temps après tout. Nous savons donc que nos efforts n’aboutiront pas forcément à une candidature. Mais ce n’est pas grave car nous nous battons pour des convictions, des principes. Et ces derniers sont éternels ! Si jamais tout ce que faisons aujourd’hui n’était pas directement utile lors de la présidentielle de 2007, nos efforts ne seraient pas perdus. D’autres échéances suivront. Nous pouvons rejoindre un rassemblement républicain dont Dominique de Villepin serait l’inspirateur. Car il faut être clair, si Dominique de Villepin ne se présentait pas, Nicolas Sarkozy va perdre face à Ségolène Royal. Beaucoup ont oublié qu’elle avait dit fin 2005 qu’elle admirait Tony Blair. Elle a eu l’intelligence de ne plus le dire, étant donné le manque de popularité de ce dernier au sein de la gauche française. Néanmoins, sa campagne en est très inspirée et son positionnement mettra structurellement Nicolas Sarkozy en minorité au second tour. Tout d’abord, Nicolas Sarkozy sera le meilleur rassembleur de la gauche au premier et au second tour. Ensuite, les voix de l’UDF s’éparpilleront entre les deux candidats au second tour. Et enfin, même les voix populaires du FN ne se reporteront pas si facilement sur le candidat de Neuilly, des grands patrons et des vedettes du show-biz au comportement douteux.

 Mais, très honnêtement, si nous nous battons aujourd’hui, ce n’est pas pour ça. C’est parce que nous espérons qu’il y a une chance raisonnable que le Premier Ministre se présente et qu’il gagne. Toutes les campagnes présidentielles ont connu de grandes surprises. Soyons la surprise de cette élection ! C’est à chacun de nous d’agir pour appeler et favoriser cette candidature. Plus nous serons, plus nous agirons, plus nous pouvons pousser cette autre candidature. Chacun d’entre nous a son rôle à jouer. Quand je vois l’impact que notre rassemblement de bloggeurs a eu et le nombre de messages de soutien que nous avons reçu en une seule semaine, je me dis que nous ne sommes qu’au début d’un grand mouvement de rassemblement. Et même s’il faut faire très vite, nous avons encore du temps. Nous ne sommes qu’en précampagne. La vraie campagne ne commencera qu’en fin février.

 En revanche, la précampagne a un rôle à jouer : montrer à la France qu’il y a une vraie attente pour une candidature alternative et qu’il y aura les équipes pour mener la campagne demain. C’est à nous tous de le montrer. Ce que nous pouvons écrire aujourd’hui est unique, du jamais vu. Nous ne savons pas jusqu’ou cela peut nous mener mais cela peut nous amener loin. Faisons de nos faiblesses des forces. Nous n’avons pas de moyens ! Faisons alors campagnes sur Internet, par mails et blogs : c’est gratuit ! Ensemble nous pouvons changer les règles de cette campagne, et peut-être son résultat.

 C’est pourquoi cette réunion n’est qu’un début. Nous vous donnons d’ors et déjà rendez-vous dans deux semaines pour une nouvelle réunion. Nous vous en donnerons tous les détails dans la semaine à venir. Outre Paris, nous travaillons également à l’organisation de réunions parallèles en Province. Nous venons également de mettre en ligne un blog, http://RJVR.hautetfort.com, sur lequel vous trouverez une pétition pour la candidature de Dominique de Villepin. Je vous remercie d’avance d’aller la signer et de la transférer au plus grand nombre. Je vous rappelle l’adresse de notre blog : http://RJVR.hautetfort.com. Nous sommes ouverts à toutes contributions sur ce blog qui aura besoin de vous pour vivre.

 Nous lançons également un double appel. Un appel aux personnes qui se reconnaissent dans nos valeurs et convictions pour nous rejoindre et continuer à construire cette page de la campagne. Nous lançons aussi un appel à toutes les organisations de notre sensibilité ou proches, qui souhaitent voir émerger une nouvelle candidature. Travaillons ensemble ! Rassemblés, nous pourrons soulever des montagnes et faire entendre nos convictions.

 Cela m’amène à ce que VOUS pouvez faire. C’est ce dont nous souhaitons parler avec vous aujourd’hui. Notre mouvement ne pourra en aucun cas être une organisation structurée et organisée comme le sont les grands partis. Nous n’en avons ni les moyens, ni sans doute le souhait. Nous vous invitons donc soit à rejoindre des organisations existantes, Courage République, Réforme et Modernité, Vème République, notre Rassemblement ou à créer la vôtre. Mais surtout, AGISSEZ ! Faites signer des pétitions pour une autre candidature ! Organisez des réunions ou des débats ! Essayons ensemble de se coordonner pour démultiplier l’efficacité de nos actions. Bref, AGISSONS ! Une alternative existe, rendons-la possible !

 Je vous invite maintenant à prendre la parole pour exprimer vos suggestions sur ce que nous pouvons faire dans les semaines qui viennent. Merci de rester dans une démarche positive et d’éviter les attaques purement personnelles sur n’importe quel candidat cela ne nous fera pas avancer. Si nous sommes tous là, c’est parce que nous ne sommes pas satisfaits par les candidats actuels. Passer du temps à les critiquer, même si cela est défoulant et amusant, ne nous apportera rien.

 Je vous remercie pour votre écoute.

Publié dans 2007

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
S
Sondage publié aujourd'hui sur le site de Libé: seul un Français sur trois souhaite un duel Ségo-Sarko. Oui vous avez bien lu: avec tout le battage médiatique seul 1/3. Courage chers amis, le grand peuple français vit encore. Samira
Répondre
A
Qui sera président de la République ? Qui sera Président de la République ? Alors qui je vois comme président de la République ? Je reçois plein d'e-mails me demandant pourquoi je ne parle pas des candidats ni des élections sur ce blog. Eh bien je vais vous dire... je me suis beaucoup penchée sur la question. Je me suis concentrée sur les personnages principaux... je me suis même longtemps penchée sur leur photo jusqu'à pouvoir les voir apparaître tels qu'ils étaient tous. Tels qu'ils sont vraiment. C'est à dire non pas en me basant sur leur image, leur physique ou leur comportement mais en entrant en contact avec leur âme afin de connaître leur vraie personnalité. Et je suis forcément déçue par ce que j'ai découvert. Mais les politiques ne sont finalement que des humains qui sont, eux aussi, asservis au Prince de ce monde. Ils sont asservis au matériel, au pouvoir, à la puissance. Les gens évoluant dans ce cercle vicieux ont déjà, la plupart du temps, une boursuflure de l'égo assez phénoménal même s'ils disent le contraire pour certains. N'oublions pas que l'essentiel est invisible. Et qu'ils ne connaissent d'eux même qu'une infîme partie puisqu'ils sont en connexion directe avec leur ego et non avec leur âme. L'Ego est aveugle des choses essentielles. Seule l'âme peut percevoir ce qui est caché et que toute personnalité publique prendra soin de dissimuler. Il faut déjà savoir que les êtres qui évoluent dans les hauts niveaux politiques sont des séducteurs. Et pour devenir président de la République, il faut l'être encore bien plus que tous ceux qui sont en dessous de vous, réunis. Ce sont des séducteurs mais pas n'importe lesquels. Il y a plusieurs niveaux de séduction. Les futurs aspirants au trône royal (ce n'est pas un jeu de mots... sourire...) ne doivent pas se contenter de séduire une proie facile comme nombre de quidams... ils doivent séduire un Peuple et sa Nation. Pour imaginer cela et faire en sorte que ça se concrétise, il faut quand même avoir un égo assez démesuré, n'est-ce pas ? Parce que s'il y en a beaucoup qui le rêvent, très très peu le réalisent. Donc que ce soit Jacques Chirac, Ségolène Royal, Sarkozy, de Villepin, Bayrou, de Villiers ou Le Pen.. pour ne citer que les plus visibles, ce sont tous des séducteurs. Mais il y en a de plus sincères que d'autres. Pour moi, le plus sincère de tous ceux que je viens de citer, c'est François Bayrou. Et je suis pourtant gauchisante. Mais vu de l'âme, le plus vrai c'est lui. Bayrou est un homme sensible et qui a du coeur. Il en a plus que tous les autres réunis. Il émane de lui une sorte de bonté lumineuse. Il est paisible et rassurant. Et puis il fait naturel. Il est beaucoup moins sophistiqué que tous les autres. Et je pense sincèrement qu'un jour il sera président. Dans l'immédiat, les gens ne le connaissent pas assez et l'autre handicap, c'est le mot UDF que nombre de gens assimilent à l'UMP. Donc à Sarkozy. Ceci lui nuit. Mais s'il fondait un parti avec des gens de toutes étiquettes ayant un idéal commun humaniste, il génèrerait beaucoup plus de monde autour de lui. Et c'est quelque part, ce dont il rêve. Bayrou, il veut casser les frontières, c'est un universaliste. Il a une sensibilité et sensitivité intelligentes. En terme Hermétique, on pourrait dire qu'il représente l'androgyne parfait de la politique. La force tranquille de l'homme et la subtile sensibilité féminine. De surcroît, il dit ce qu'il pense. On l'a vu dans sa dénonciation des médias. Quand on regarde bien, pour un politique, il a beaucoup de qualités. C'est assez rare. Mais ce n'et pas lui que je vois président, malheureusement. Pour vous dire la vérité, je ne vois pas non plus Royal et Sarkozy. J'ai beau me projeter dans le futur, sur le trône, ils n'y sont pas. Je ne vais pas vous faire languir plus longtems, c'est Chirac que je vois. Et personne d'autre. A tel point qu'il a fallu que je me pose la question... mais pourquoi lui ? Est-ce que je suis influencée par certains évènements mondiaux qui sont en train de se préparer ? Peut-être. Pour moi, l'attaque de l'Iran va avoir lieu sous peu... dans quelques jours. Ce conflit va dégénérer en guerre mondiale et Chirac ne pourra pas partir ni laisser sa place à un novice. Ou à un extrêmiste. Il va lui falloir garder le gouvernail du bateau France pour qu'il tienne le cap. L'attaque de l'Iran va certainement exacerber une tension avec les Etats-Unis. Il nous étonnerait fort que Jacques Chirac suive la clique Bush. Sinon, il y a longtemps qu'ils soutiendrait Sarkozy. Si Sarkozy devenait président, la France serait vendue aux USA et à Israël. Or, nous sommes Français, qu'on se le dise. Jacques Chirac, de toute façon, a très bien compris le danger. Il y a longtemps. Sa véritable erreur fut de le reprendre dans le gouvernement. Il n'aurait jamais dû. Ma grand-mère disait : "Si un ami te trahit une fois... on peut t'excuser, tu n'étais pas censé connaître le côté noir de celui qui t'a planté le couteau. Mais s'il te trahit deux fois, la deuxième fois est de ta faute." Jacques Chirac aime trop la France pour la laisser aux mains de Sarkozy. A mon avis, il va se représenter pour une troisième candidature. La période est cruciale pour lui car d'ici quelques jours les évènements vont se précipiter. Il sera assuré de la victoire dans cette période de troubles. Pas grand monde ne fera confiance aux deux favoris. Mais, par contre l'opinion publique pensera que lui seul sera capable de maîtriser la situation. Je suppose d'ailleurs que l'instabilité mondiale sera un des thèmes cruciaux de son discours. Du style "En ces périodes de troubles, il est très important d'avoir à la tête de son pays quelqu'un d'expérience..." Dans l'immédiat, peu de gens semblent concernés par ce qui se prépare. Pourtant, c'est ce qui va façonner les élections. La troisième guerre mondiale est en cours. Et il y aura forcément deux blocs. Ceux qui suivront Bush et ceux qui suivront Poutine. Il nous étonnerait fort que Chirac suive le premier et que les Français, vu les circonstances, votent pour le second. Quant à Ségolène Royal, son inexpérience en la matière sera loin d'être un atout dans ces conditions. Alors je sais qu'il y en a beaucoup qui vont être déçus par ce que je viens d'écrire mais c'est ainsi que je vois la chose. En souhaitant me tromper, car franchement, la troisième guerre mondiale, c'est quelque chose dont je me passerai bien. Mais vu les foutraques qui jouent les gendarmes du monde, c'est ce qui nous attend. Adriana Evangelizt pour plus d'information allez sur le site adriana evangelizt .
Répondre