Brève et discrète visite de Dominique de Villepin au congrès UMP

Publié le par P.A.

Le Premier ministre, Dominique de Villepin, a assuré dimanche une sorte de service minimum en restant 35 minutes au congrès d'investiture du candidat de l'UMP à l'élection présidentielle, Nicolas Sarkozy.

"J'ai été très heureux de cette visite. L'ensemble de la famille aussi, la famille est réunie. C'est très bien ainsi", a commenté le ministre de l'Intérieur-candidat après avoir raccompagné le chef du gouvernement.

"Ça c'est très bien passé. Il n'y a pas eu une seule fausse note", s'est réjoui le député "villepiniste" Georges Tron. "L'accueil a été tel qu'on pouvait le souhaiter. Ça prouve que nos militants et nos sympathisants présents aujourd'hui ont bien compris que c'était tout à fait important de donner une image positive et d'ouverture."

Tout a été fait pour éviter le moindre sifflet, le moindre cri d'hostilité de la part des dizaines de milliers d'adhérents du parti rassemblés dans le vaste hall 1 du parc des expositions de la Porte de Versailles, à Paris.

L'arrivée de Dominique de Villepin n'a pas été annoncée aux congressistes. Aucune image de sa brève visite n'a été diffusée par le circuit de télévision interne sur les nombreux écrans géants répartis dans le hall alors que les orateurs continuaient à se succéder à la tribune.

Le chef du gouvernement a été accueilli à une entrée discrète du hall par Nicolas Sarkozy, l'ancien Premier ministre Jean-Pierre Raffarin et Georges Tron.

Avant de pénétrer dans le hall, Dominique de Villepin, visage tendu, a échangé quelques mots avec Nicolas Sarkozy.

Ils ont ensuite suivi une allée reculée le long de laquelle avaient notamment pris place des militants de la fédération de l'Essonne de l'UMP, celle de Georges Tron, au milieu d'une nuée de journalistes et de gardes de sécurité très nerveux.

DIX MINUTES DE BAIN DE FOULE

Ils ont serré comme ils pouvaient, dans la bousculade, les mains tendues au-dessus de la barrière qui contenait la foule, d'où ont fusé les cris "Nicolas ! Nicolas !", "Sarkozy président !", "Nicolas président !", "Villepin, Sarkozy !" mais aussi quelques "Dominique ! Dominique !"

Un militant s'est penché vers le Premier ministre pour lui lancer : "Avec nous ! Avec nous !"

Le bain de foule a duré dix minutes. Dominique de Villepin et Nicolas Sarkozy se sont ensuite enfermés pendant 20 minutes dans la loge réservée aux personnalités de l'UMP, derrière la scène, avec plusieurs ministres (Brice Hortefeux, Pascal Clément, Christian Lagarde et les "chiraquiens" Henri Cuq et Christian Jacob) ainsi qu'avec Jean-Louis Debré, président de l'Assemblée nationale et fidèle du président Jacques Chirac.

Selon l'entourage du Premier ministre et Georges Tron, ils ont pris un "pot" (café et croissant) et parlé de l'organisation de cette journée avec Nicolas Sarkozy et son équipe.

"Ils ont parlé très amicalement, c'était très chaleureux", a assuré un proche de Dominique de Villepin. "On vient de passer un quart d'heure très sympathique."

Le Premier ministre et le candidat sont ensuite allés voir des parlementaires UMP, dans la loge qui leur était réservée.

Une rencontre de cinq minutes seulement mais symbolique, après la bronca réservée la semaine dernière par les députés "sarkozystes" à Dominique de Villepin, lors d'une réunion de groupe à l'Assemblée nationale.

Puis Dominique de Villepin est reparti aussi discrètement qu'il était venu et Nicolas Sarkozy est revenu au sujet du jour.

"Je pense à toutes les responsabilités que j'ai sur les épaules et que je dois tout faire pour ne pas décevoir. C'est surtout à ça que je pense", a-t-il confié à des journalistes.

"Mon devoir c'est de rassembler, mon devoir c'est de tendre la main, mon devoir c'est d'aller bien au-delà de ma famille, mon devoir c'est d'être un homme qui apaise, qui rassemble, qui fédère. Voilà ce que j'essaie de faire", a-t-il ajouté.

Source: Reuters

Publié dans 2007

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
P
Nicolas Sarkozy a eu un bon comportement vis à vis de Dominique de Villepin lors de ce Congrès mais il en va de ses intérêts, on a bien vu que les français n'avaient que peu apprécié ses manoeuvres lorsqu'il a envoyé des députés UMP insulter le Premier ministre, un autre incident aurait été dangereux pour lui.<br /> En tous cas, les médias parlent autant de la désignation de Sarkozy que de la présence de DDV qui n'a finalement duré qu'une demi heure...<br /> Saluons le courage du Premier ministre
Répondre
R
Sarkozy: c’est l'après<br /> la France<br />  <br /> <br /> <br />  <br /> <br /> Il y a de l'espoir encore: quelques-uns ne se sont pas encore inclinés devant le nouveau gourou de l'UMP... qui commence à ressembler malheureusement à une secte:<br />  <br /> <br /> - tout le monde est libre d'exprimer ses opinions "tant qu'elles ne divisent pas" (càd tant qu'elles sont favorables au gourou)- tout le monde doit mettre du sien...au profit d'une minorité de grands élus...et du gourou- tous ceux qui expriment des opinions dérangeantes ou en faveur d'autres personnalités sont harcelés et mis sous pression comme dans les sectes...jusqu'à ce qu'ils se soumettent au gourou- tout le monde travaille pour le bien du gourou qui les berce avec des beaux discours- interdiction de parler de sa religion car cela dérangerait certaines minorités...et le gourou- seuls les enfants ne sont pas maltraités...mais on s'en sert pour paraître plus grand et humain...alors qu'on prépare des projets spéciaux non-sociaux pour leur avenir- et on met les victimes du gourou au premier rang pour que qu'elles soient bien vues: Juppé, Raffarin, Alliot-Marie, ...Heureusement Dominique de Villepin résiste...et que beaucoup d'autres sauront voir que derrière l'image et la fumée de discours de S. il n'y a rien...ni pour eux … ni pour <br /> la FranceOui<br /> si l’auto-élu S. est élu « tout sera possible  […pour le lobby Sarkoziste!] »:<br /> la France<br /> , l'Europe de l’Ouest, puis de l’Est, et plus encore. Les Etats-Unis leurs sont déjà acquis.Dominique de Villepin: c’est<br /> la France<br /> d'aprèsSarkozy: c’est l'après<br /> la France<br />  <br /> <br /> <br />  <br /> <br /> Raymond Hiresh
Répondre
M
Villepin allait au congrès de l'UMP dans le but de se faire siffler....Ce qui lui aurait permis de fustiger l'inolérance de Sarkozy.....Pas de chance il a été corrctement reçu.....<br /> Encore une déception, qui vient s'ajouter aux soutiens de Juppé, de MAM et de Larcher à Sarkozy..... Qu'il se console, Il lui reste Debré(  ! ) et Tronc....(encore que ce dernier.......)
Répondre
Y
98% est le resultat du vote qu'a obtenu sarko n'oubliez-pas que Georges bush le dictateur et le destabilisateur du monde a étè aussi élu ???J'espère que les français réfliront bien dans l'isoloir avant de déposer leur bulletin de vote le 22 avril prochain parcequ'il sagit de l'amour et l'indépendance de la france qui est en jeu. Attention à sarko qui represente un véritable danger pour les intérêts de la france. cet homme et ses alliés me font honte.J'ai étè écoeuré ce matin d'apprendre fillion dire que sarkozy ne devait rien à personne.quel arrogance! Laissez-moi vous dire que ce petit nabot impoli doit toute sa prospérité à jacques chirac,il lui a donné les clés de son partie malgrès la trahison de 95 sans énumérez sa nominations à des postes clés de la rep.On ne peux pas confier l'avenir de la france à ses gens dangereux et malhônete. villepin président pour defendre l'indépendance de la france. yannick
Répondre
J
Il serait honnete de preciser que Nicolas Sarkozy, par une intervention intelligente et mesurée , a su creer les bonnes conditions de cette rencontre. <br /> Par ailleurs, reconnais cher PA la veritable réussite de ce congrès. De la dynamique de campagne qu il instaure. Et de l'indeniable stature présidentielle de Nicolas Sarkozy. <br /> Avec nous pour le faire triompher!!!
Répondre