Villepin fait la leçon à Sarkozy

Publié le par P.A.

Dominique de Villepin fait tout son possible pour mettre des bâtons dans les roues de Nicolas Sarkozy. A une semaine du congrès de l'UMP, le Premier ministre a annoncé dimanche sur Canal+ qu'il ne participerait pas au vote organisé pour soutenir la candidature du ministre de l'Intérieur à l'élection présidentielle.

Invité de l'émission "Dimanche+", le chef du gouvernement a fait la leçon au président de l'UMP, en lui conseillant d'"additionner" les personnalités de sa famille politique au lieu de les "aligner comme des sardines dans une boîte".

Dominique de Villepin n'avait pas fait connaître son choix pour le vote des quelques 336.000 adhérents de l'UMP, ouvert depuis le 2 janvier pour désigner le candidat soutenu par le parti à l'élection présidentielle. Le résultat, sans aucun suspense puisque Nicolas Sarkozy est le seul candidat, sera proclamé dimanche prochain à Paris lors du congrès de l'UMP.

Le Premier ministre a certes annoncé qu'il serait bien présent porte de Versailles, où il se rendra pour le déjeuner. "Je serai présent, même si je ne participerai pas au vote, le président de la République ne s'étant pas prononcé" a-t-il expliqué.

Jacques Chirac doit annoncer d'ici la fin mars s'il est candidat ou non à sa propre succession. Autre fidèle du chef de l'Etat, Jean-Louis Debré a utilisé le même argument pour justifier son refus de participer à l'adoubement de Nicolas Sarkozy par l'UMP.

Dominique de Villepin ne s'est pas arrêté là. Le Premier ministre a profité de l'émission pour faire la leçon à Nicolas Sarkozy, mettant en avant son expérience acquise en 1995 et 2002 au côté de Jacques Chirac. "Je ne connais pas la machine à perdre dont certains parlent (...) Mais par contre, je sais ce que c'est que la machine à gagner", a-t-il dit.

Il a ainsi conseillé au président de l'UMP de créer "une dynamique des volontés" derrière lui, comme Jacques Chirac avait su le faire en 1995 en réunissant Alain Juppé, Jean-Louis Debré, Philippe Séguin et Alain Madelin.

"Si on veut aligner une famille politique derrière un candidat sous forme de petits pois ou comme des sardines dans une boîte, vous ne gagnez pas comme cela", a averti le Premier ministre.

"Aujourd'hui, c'est vrai que j'estime qu'il y a encore un élan à donner", a poursuivi le Premier ministre, regrettant que des personnalités comme Jean-Louis Borloo ou Michèle Alliot-Marie ne soient pas associées à la campagne de Nicolas Sarkozy.

Comme Jacques Chirac cette semaine, Dominique de Villepin a mis en garde Nicolas Sarkozy, partisan de la "rupture", contre la tentation de faire "table rase", défendant son bilan dans les domaines de l'emploi ou du logement.

Celui qui entend intervenir régulièrement dans le débat présidentiel sans être officiellement candidat a déploré que la campagne se réduise "à une bataille d'images", se moquant des images de Ségolène Royal ce week-end sur la Muraille de Chine. "On ne peut pas avoir une campagne présidentielle qui se réduise à quelques vocalises au rythme d'un 33 tours et à quelques jolies images avec de belles écharpes", a ironisé Dominique de Villepin.

Il a notamment déploré de ne voir "aucune proposition" de la part des candidats sur le chômage des jeunes. "Nous ne sommes pas au niveau véritablement de ce que la France doit ambitionner pour ces prochaines années", a estimé celui qui a échoué au printemps 2006 sur le contrat première embauche (CPE).

Dominique de Villepin a jugé que Jacques Chirac avait au contraire "apporté une vision" et "mis sur la table des propositions qui permettent d'avancer" cette semaine lors de ses voeux. Interrogé sur l'éventuelle candidature du président sortant, le Premier ministre l'a appelé à "exprimer ce qu'il souhaite être le meilleur pour la France et pour lui".

Quant à sa propre candidature, il a répondu comme d'habitude qu'il était "à (sa) place et à (sa) tâche de Premier ministre".

Source: AP

Publié dans 2007

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
P
J'hésite à participer à ce congrés, d'un coté il est vraiment trop tot pour désigner un candidat tout en ne sachant pas si Dominique de Villepin et Jacques Chirac se présentent mais d'un autre, rien que l'éventuelle présence de notre Premier ministre vaut le déplacement...
Répondre
J
P.A, j'attends ton inscription pour le congrès du 14 janvier...Nous avons besoin de toutes les forces vives de l'UMP
Répondre
F
Salut P.A., j'ai vu les photos du collage au Saulcy sur le blog des Jeunes Pop. Je me trompe ou bien tu collais le portrais de ... ! lol
Répondre