Villepin en passe de gagner la bataille de l'emploi

Publié le par P.A.

Le chômage repart à la baisse en France : le nombre de demandeurs d'emploi a diminué de 0,8% en novembre et le taux de chômage de 0,1% pour s'établir à 8,7% de la population active, niveau le plus bas depuis juillet 2001.

Selon les chiffres CVS diffusés jeudi soir par le ministère du Travail, le nombre de demandeurs d'emploi inscrits à l'ANPE (catégorie 1) recule en novembre de 17.400 par rapport à octobre, pour s'inscrire à 2.112.300, en données corrigées des variations saisonnières.

Les 27 économistes interrogés par Reuters s'attendaient à cette baisse, après 8,8% en octobre et en septembre.

Le taux de chômage revient ainsi à son plus bas niveau depuis juillet 2001. De 9% au début du quinquennat de Jacques Chirac, il avait grimpé à plus de 10% en 2004 avant d'amorcer une baisse quasi-continue depuis juin 2005.

Sur les douze derniers mois, de novembre 2005 à novembre 2006, le nombre de demandeurs d'emploi (catégorie 1) et le taux de chômage reculent de 10%. Sur les dix-huit derniers mois, la baisse du nombre de demandeurs d'emploi atteint 15%.

Le ministre de l'Emploi a souligné que ce résultat avait été obtenu indépendamment des fluctuations de l'euro et des cours du pétrole et s'est dit confiant sur la possibilité de ramener le taux de chômage français sous la moyenne européenne.

"Il y a vraiment des choses qui ne dépendaient que de nous, qui ne dépendaient pas du niveau de l'euro ou du brut, qui sont liées à notre propre organisation de gestion des ressources humaines", a déclaré Jean-Louis Borloo au cours d'une conférence de presse.

"On est encore très loin d'être performant dans ce secteur, je pense qu'on peut encore gagner deux ou trois points (de taux de chômage). Structurellement, il n'y a aucune raison qu'on ne revienne pas à un taux de chômage inférieur à la moyenne européenne", a-t-il ajouté.

Le taux de chômage au sein de la zone euro s'est établi à 7,7% à la fin octobre 2006, selon les données publiées le 1er décembre par Eurostat.

"On avait annoncé que l'objectif (de taux de chômage) c'était 8,9% fin 2006 et puis moins de 8% - 7,9% - fin 2007. On est à un peu mieux, 8,7%", a souligné le ministre. "On va pas faire des 'cocoricos' pour autant. On reste sur la tâche parce que c'est encore beaucoup, beaucoup trop".

Selon l'Insee, le taux de chômage pourrait atteindre 8,6% à la fin décembre 2006, et poursuivre son recul jusqu'à 8,2% en juin 2007, horizon le plus éloigné de l'institut de conjoncture.

30% A 35% DE CHÔMEURS EN MOINS DANS DEUX ANS

Le recul du chômage au mois de novembre résulte tout particulièrement d'une baisse du nombre de demandeurs d'emploi de moins de 25 ans (-1,3%) et de plus de 50 ans (-1,4%) ainsi que des chômeurs de longue durée (-1,8%).

"Ce mois-ci, le chômage de longue durée a baissé de manière beaucoup plus significative que les autres et vraiment, c'est tant mieux. Le chômage des jeunes aussi a baissé un peu plus vite, pas assez à notre goût", a déclaré Jean-Louis Borloo.

"Je pense que dans les deux ans qui viennent on peut faire 30 ou 35% de baisse", a-t-il prédit.

Interrogé sur la mise en garde du collectif ACDC (Autres chiffres du chômage) établissant le nombre de demandeurs d'emploi en France à plus du double des chiffres publiés par le ministère de l'Emploi, Jean-Louis Borloo a estimé que les "mêmes modes de calculs qui sont ceux du Bureau international du travail" sont en vigueur "depuis des années".

Source: Reuters

Publié dans 2007

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article