Pour une alternative

Publié le par P.A.

Disons le avec regret, mais fermement. La campagne pour l’élection présidentielle est mal engagée pour notre pays. Partie trop tôt, se perdant dans le marécage des luttes de courants et d’un culte de la personnalité allégé, aucun des problèmes de fond que notre pays a à affronter n’est pris à bras le corps et débattu. Les postures et les ambitions sont les seules évidences que toutes et tous ressentent fortement.

Cela ne peut pas durer, cela ne doit pas durer.

Nous avons d’un côté une vacuité charmante, surfant sur des banalités affligeantes et faisant croire que la solution de tous nos maux s’incarne dans le changement du sexe du capitaine, pour masquer en fait un programme tout droit sorti du dix-neuvième siècle, et dont la touche moderniste se justifie par un ajout : « les soviets plus l’Internet ».

De l’autre côté, le nôtre, on ne retrouve, malheureusement, pas le souffle qui permette d’entraîner en les rassemblant toutes les forces vives de la nation, toutes les couches sociales, celles qui souffrent et se considèrent sans avenir, comme celles qui sont armées pour voir le futur avec confiance. Il y manque une vision de la France dans le monde incertain de demain. Il y manque un appel au sursaut national pour que nos concitoyens se donnent les moyens de prendre en main leur destin, une voix qui sache mettre en perspective ce que les efforts librement consentis de tous permettent à la collectivité d’accomplir. Il y manque enfin, cette touche humaniste et de liberté qui, loin d’exclure et d’opposer, sait rendre justice à la dignité de chacun.

Il est donc temps de réagir. Pas demain, ce serait trop tard. Aujourd’hui même. Comment ? En s’exprimant, en réclamant et, par dessus tout, en s’organisant. Non, les choses ne sont pas figées. Il nous faut argumenter, il nous faut préparer une alternative.

Quand tout semble plié il faut être iconoclaste et répéter sans cesse cette phrase d’un de nos grands auteurs du siècle des Lumières : « Français, encore un effort pour devenir Républicains ».

Herbert Axelrad
Secrétaire général de Réforme & Modernité

Publié dans 2007

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article