Les députés "sarkozystes" veulent une pause dans les réformes

Publié le par P.A.

Les députés "sarkozystes" ont demandé mardi au gouvernement de faire une pause en matière de réformes à quelques mois des élections présidentielle et législatives.

Plusieurs élus réputés "sarkozystes" ont exprimé leur "ras-le-bol" après l'annonce que la réforme du statut du chef de l'Etat était inscrite à l'ordre du jour des travaux de l'Assemblée le 19 janvier et après l'annonce par Thierry Breton, ministre de l'Economie, de modifier la perception de l'impôt sur le revenu en instituant une retenue à la source.

"Ça a été unanime, univoque. Nous avons demandé que cessent les effets d'annonce", a dit Dominique Paillé à l'issue de la réunion du bureau puis de l'ensemble du groupe UMP.

"Digérons ce qui a été voté, mettons en oeuvre les réformes sur lesquelles nous avons dégagé une majorité", a-t-il ajouté avant de qualifier de "session de rattrapage" le fait de "passer à la fin de la fin de la législature", la réforme sur le statut pénal du chef de l'Etat.

Le président de l'UMP et ministre de l'Intérieur, Nicolas Sarkozy, a assisté aux deux réunions, le Premier ministre, Dominique de Villepin étant de son côté en déplacement dans la banlieue sud de Paris.

"Il y a eu le texte sur la Nouvelle-Calédonie, il y a maintenant le statut du chef de l'Etat puis la retenue à la source de l'impôt, ça suffit" a pour sa part déclaré Alain Marsaud.

"A quatre mois de l'élection présidentielle, il est urgent de faire appliquer tous les textes qu'on a déjà votés plutôt que de prendre des initiatives qui sont à l'ordre du jour de la prochaine législature", a déclaré Jean-Paul Charrié, lui aussi "sarkozyste".

"On a vraiment l'impression que certaines initiatives sont prises pour déstabiliser celui qui peut faire gagner la majorité. On est nombreux à partager cette suspicion", a-t-il averti.

Source: La Tribune

La rupture c'est donc la rupture d'avec l'action... Belles perspectives pour la France de Sarkozy...ne surtout rien faire. La France a déjà trop souffert de la stagnation et de l'immobilisme pour des raisons électorales. Gageons que ces directives ne seront pas entendues de Dominique de Villepin qui a pour objectif de garder le cap jusqu'au terme de son mandat et qui permet à la France de bouger par sa politique audacieuse et active. Sarkozy c'est donc le nouveau Mitterrand: surtout ne pas réformer... Les français ne sont pas bêtes, ils vont rapidement comprendre que les discours de Sarkozy sont à contre-courant de ce qui serait (pas) mis en oeuvre. Il ya bel et bien rupture entre ce que Sarko dit et ce qu'il fait!

Publié dans 2007

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article