Villepin contre le libre-échangisme ?

Publié le par P.A.

Dominique de Villepin n'est pas, officiellement du moins, en campagne électorale. Est-ce pour cette raison qu'il semble déterminé à aborder, sur le fond, les sujets qui fâchent, comme la mondialisation et ses conséquences sur le pouvoir d'achat et la précarité ?
La présence, à sa conférence sur l'emploi et les revenus, d'un invité-surprise nommé Emmanuel Todd – ce qui a prodigieusement agacé Laurence Parisot, assise à sa droite, au point de la rendre discourtoise - n'est pas forcément anecdotique. Elle signifie que le Premier ministre partage avec son invité deux analyses :

1)« La société française est au bord de l'explosion. », a-t-il déclaré, évoquant la crise des banlieues et même le CPE, le plus gros échec de Villepin. La grande nouvelle, depuis la fameuse fracture sociale de 1995, est que les classes moyennes sont, après les ouvriers et employés, destabilisées dans un contexte où l'on oppose les soi-disant « planqués » (fonctionnaires) aux cadres exposés.

2)La stratégie du libre-échange intégral imposée depuis 1983, qui consiste à demander aux salariés de « s'adapter » à la mondialisation en comprimant leurs revenus et en durcissant les conditions de travail, est une impasse compte tenu de l'exposition à la concurrence de pays comme la Chine ou l'Inde.

Reste à en tirer les conclusions : Todd, lui, propose de se battre pour un protectionnisme européen limitant la concurrence à un marché de 450 millions de consommateurs entre compétiteurs se situant à peu près dans une échelle dc droits sociaux et de coût du travail comparables ou pouvant converger. Il croit possible de convaincre nos partenaires allemands de mettre en place une telle politique à l'échelle européenne. Villepin, lui, n'a pas – encore ? - franchi le pas. Mais son initiative montre qu'il croit indispensable de supprimer le tabou des économistes français qui ont construit – à l'inverse de leurs homologues américains – une véritable ligne Maginot intellectuelle autour de l'idée de libre-échange.
 

 
Source: Marianne | Philippe Cohen
 

Publié dans 2007

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article