Villepin est en train de remplir son objectif en matière d'emploi

Publié le par P.A.

Croissance et chômage, deux thèmes qui font douter de notre économie ? L'Insee confirme ses résultats optimistes : l'institut national de prévision mise sur une croissance française à 2,1% cette année grâce au dynamisme de la demande intérieure. Quant au chômage, là aussi les chiffres se maintiennent : le taux de chômage devrait reculer à 8,6% de la population active fin 2006 puis 8,2% fin juin 2007.

L'Insee publie ce mardi (12 décembre) des chiffres relativement optimistes. Ces données, deux en particulier -à savoir la croissance et le taux de chômage- rassureraient même sur la capacité de notre économie à résister au coup de froid mondial. Grâce à la consommation des ménages, la croissance devrait progresser. Le taux de chômage lui devrait poursuivre sa baisse.

L'Insee annonce un taux à 8,6% de la population active fin 2006, puis 8,2% fin juin 2007. Pour retrouver de tels chiffres, il faut remonter jusqu'en mars 1983, sous le gouvernement Mauroy. Au terme du deuxième mandat de Jacques Chirac, le chômage reviendrait, ainsi, au niveau qui était le sien au début du premier septennat de François Mitterrand. Pendant 23 ans, il a toujours été plus élevé pour culminer à plus de 10% de la population active début 2005. Si désormais, la tendance s'accélère, ce n'est pas grâce à l'emploi aidé ou subventionné mais bien parce que les entreprises embauchent beaucoup semble-t-il, dans la construction, les services comme la banque, l'assurance, l'intérim...

A cela, ajoutez seulement 13.000 personnes supplémentaires sur le marché du travail l'an prochain contre 67.000 en 2005. L'effet démographique joue donc bien sûr, car des générations moins nombreuses se présentent maintenant sur le marché du travail. Dans ces conditions le taux de chômage pourrait sans doute finir l'année 2007 largement en dessous de 8% et de la barre des deux millions de demandeurs d'emploi, l'objectif fixé par Dominique de Villepin. En effet, Dominique de Villepin affichera, dès le début de 2007, un résultat statistique meilleur, sur le front du chômage, que celui obtenu par Lionel Jospin au printemps 2001 (8,6 %). La barre des 2 millions de demandeurs d'emploi pourrait être cassée aux alentours des échéances présidentielle et législatives.

Source: RTL.fr

Publié dans 2007

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article