Villepin minimise les sondages favorables à Sarkozy-Royal

Publié le par P.A.

Dominique de Villepin a minimisé les sondages prédisant un second tour Ségolène Royal-Nicolas Sarkozy à la présidentielle de 2007, soulignant que rien "n'est jamais plié" en démocratie.

"On peut toujours s'amuser avec des statistiques, je crois qu'il vaut mieux parler des problèmes concrets des Français", a déclaré le Premier ministre sur France Inter.

"Etre là, avec sa règle et avec sa loupe, et tous les matins vouloir mesurer le tressaillement de ceci et de cela, honnêtement, ça nous infantilise", a-t-il poursuivi, jugeant que "les Français ne sont pas aujourd'hui dans l'état d'esprit de la campagne présidentielle".

"La démocratie, ce n'est jamais plié", a souligné Dominique de Villepin. "A force d'anticiper, les Français peuvent avoir le sentiment qu'on capture leur vote".

Selon le baromètre TNS Sofres/Unilog, réalisé pour RTL/Le Figaro/LCI et publié lundi, Ségolène Royal et Nicolas Sarkozy arriveraient en tête à égalité, avec 33% des intentions de vote, au premier tour de l'élection présidentielle.

"Peut-être que dans trois mois on confirmera, mais je pense que le fait de rabâcher jour après jour les mêmes choses risque d'avoir un effet lassant", a commenté Dominique de Villepin.

"Je constate à chaque élection que les deux derniers mois deviennent difficiles quand on part trop tôt", a-t-il ajouté à l'adresse des deux prétendants UMP et socialiste.


Source: Reuters

Publié dans 2007

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article