Pour Villepin, le rapport Baker sur l'Irak est un "premier pas"

Publié le par P.A.

Dominique de Villepin a salué mercredi soir le rapport Baker, qui prône une révision de la politique américaine en Irak, et il a estimé que le "premier pas" était de "regarder la vérité en face".

"Quand on est confronté à une crise aussi difficile et aussi dangereuse que la crise irakienne, le premier pas, c'est de regarder la vérité en face", a dit le Premier ministre français sur la nouvelle chaîne d'information continue francophone France 24, qui venait tout juste de commencer à émettre sur internet.

"Je crois que le fait pour les Américains de regarder enfin cette guerre d'Irak pour ce qu'elle est, c'est un premier pas", a-t-il ajouté. "Il faudra beaucoup d'autres pas si l'on veut avancer tous ensemble."

Le 5 février 2003, Dominique de Villepin, alors ministre des Affaires étrangères, s'était opposé aux projets d'intervention militaire des Etats-Unis en Irak, dans un discours très remarqué au Conseil de sécurité des Nations Unies. Une longue période de refroidissement des relations franco-américaines avait suivi.

Près de quatre ans plus tard, le chef de la diplomatie devenu Premier ministre a pris une sorte de revanche en inaugurant France 24, qui doit être, dans l'esprit du président Jacques Chirac, le porte-voix d'une vision française du monde.

Dans le rapport qui porte le nom de l'ancien secrétaire d'Etat américain James Baker, un "groupe d'études sur l'Irak" constitué de parlementaires républicains et démocrates juge la situation irakienne "grave" et prône un début de retrait des forces américaines.

Source: Reuters

Publié dans 2007

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article