Clearstream : Villepin sera entendu comme « simple témoin »

Publié le par P.A.

Après de longs mois d'intenses investigations, les juges ont estimé qu'aucune charge ne pouvait être retenue contre le Premier ministre.
 

Le suspense est terminé. Les juges Henri Pons et Jean-Marie d'Huy, en charge de l'affaire Clearstream, ont pris leur décision concernant le statut sous lequel ils vont entendre Dominique de Villepin. Les magistrats ont fait savoir hier que le Premier ministre sera auditionné en qualité de simple témoin, comme l'a été Mme Michèle Alliot-Marie le 10 novembre dernier. Entendue près de onze heures, la ministre de la Défense avait largement « dédouané » le Premier ministre en estimant « pas anormal que M. de Villepin ait demandé à l'ancien coordinateur des services secrets, le Général Philippe Rondot, de procéder à des vérifications à propos des listings bancaires de Clearstream dans la mesure où y figuraient les noms de hauts fonctionnaires du ministère des Affaires Etrangères et du ministère de l'Intérieur. Concernant les noms des personnalités politiques, notamment Nicolas Sarkozy ou Dominique Strauss-Kahn, le Premier ministre a toujours contesté avoir demandé des vérifications à leur sujet. L'enquête du juge Renaud van Ruymbeke avait par la suite démontré que ces noms avaient été frauduleusement rajoutés sur les listings Clearstream.


Conforme aux réquisitions du parquet

 

Comme le veut la procédure, lorsqu'il s'agit d'envisager l'audition d'un ministre comme témoin, les magistrats instructeurs ont demandé hier l'autorisation au Conseil des ministres d'entendre Dominique de Villepin. Ainsi, la requête des juges a été adressée hier en début d'après-midi au procureur de la République de Paris, qui l'a immédiatement transmise au garde des Sceaux. Le ministre de la Justice, Pascal Clément, l'a ensuite fait porter à Matignon. Il est à noter que la décision tant attendue des juges est rigoureusement conforme aux réquisitions du parquet, qui, début novembre, avait estimé que Dominique de Villepin devait être entendu sous le statut de simple témoin. Rentré cette nuit à Paris, le Premier ministre était encore en Afrique lorsqu'il a été informé de l' » excellente nouvelle « .


Selon nos informations, la requête des juges devrait figurer à l'ordre du jour du prochain Conseil des ministres, en l'occurrence mercredi 6 décembre. A compter de cette date, les juges pourront alors procéder à l'audition de Dominique de Villepin. » Le Premier ministre souhaite que cette audition puisse se dérouler dans les meilleurs délais « , estime un de ses proches. Il est vrai que Dominique de Villepin a toujours déclaré se tenir à la disposition de la justice et souhaité que son audition puisse avoir lieu le plus rapidement possible. » Je suis une victime dans cette affaire mais je fais confiance aux juges pour établir la vérité « , confiait-il récemment, persuadé d'avoir toujours agi dans la plus stricte légalité et dans le cadre de ses fonctions d'ancien ministre des Affaires Etrangères, puis de celles d'ancien ministre de l'Intérieur.


La requête ainsi formulée par les juges semble vouloir lui donner raison.


Retournement spectaculaire

 

Le statut de simple témoin sous lequel il va être entendu signifie clairement qu'aucune charge n'est retenue contre lui. Cruel revers pour les observateurs et protagonistes de l'affaire, qui, avaient commenté avec une certaine légèreté cette procédure en allant jusqu'à parier sur la mise en examen du Premier ministre... avant même la fin de l'année. Ce spectaculaire retournement de situation indique que les juges n'ont pas voulu céder à la pression médiatique en refusant toute » instrumentalisation « politique. Après avoir multiplié les investigations tous azimuts, procédé à des dizaines d'auditions, mené différentes perquisitions, les magistrats ont tiré la conclusion qu'aucune faute pénalement répréhensible ne pouvait être retenue contre Dominique de Villepin.


Ils sont pourtant nombreux ceux qui ces derniers mois n'ont cessé de spéculer sur le sort judiciaire qui devait être réservé au Premier ministre pour le rôle qui lui avait été prêté dans cette triste et minable affaire de » dénonciation calomnieuse « où, seuls pour l'instant, Jean-Louis Gergorin, ex-vice-président d'EADS et Imad Lahoud, ont été mis en examen. Certains esprits » manipulateurs « s'étaient même hasardés à annoncer une perquisition à Matignon. Perquisition, évidemment, qui ne pourrait être suivie que par la destitution de son locataire.


Aucune investigation négligée

 

La déception va être grande pour tous ceux, qui, disons-le tout net, faisant fi de la présomption d'innocence, de la réalité de la procédure et de l'indépendance des juges, s'étaient risqués à de tels pronostics. Quoiqu'il en soit, les esprits chagrins ne pourront reprocher aux juges d'avoir négligé une quelconque investigation. Le secret de l'instruction ayant dès le début volé en éclats dans cette affaire, force est de constater que les juges Pons et d'Huy n'ont pas ménagé leurs efforts pour la manifestation de la vérité. Après de longs mois d'une enquête, menée par deux juges spécialisés et réputés pour leur pugnacité, le dossier en est réduit à l'heure actuelle à une banale tentative de manipulation orchestrée par des individus qui n'ont pas volé leur surnom de " Pieds-Nickelés " . Ce qui aura longtemps été présenté comme une affaire d'Etat se présente aujourd'hui comme une triste comédie ayant été interprétée par de minables apprentis sorciers. Quel gâchis, même si l'on a, in-extremis, évité dans cette piteuse bouffonnerie un " Outreau-politique " .

Source: L'Est Républicain  http://www.estrepublicain.fr/

Publié dans 2007

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L
La Babole (petite bonne femme illustrée) donne son avis sur cette audition : http://lababole.arviblog.com/article-105375.html ;-)<br /> A bientôt
Répondre
D
décidément,  jjcab, vous etes impayable,  vous écrivez les memes messages sur tous les sites de M. de Villepin.  Ce n'est pas cela qui va intimider ou décourager les partisans de Dominique , ni influencer en quoi que ce soit les citoyens-internautes...   Nous pourrions aussi aller sur les sites de Sarkozy, qui est sans doute votre "héros", et faire de meme....
Répondre
J
Jacques Chirac aide-t-il (DEJA) Ségolène Royal dans sa campagne ?Ségolène Royal annonce une quantité de déplacements à l'étranger,organisés semble-t-il au dernier moment. Elle est reçue au proche-orient : au Liban, dans les territoires palestiniens par Mahmoud Abbas, en Israël par Ehud Olmert. Elle est appelée au Portugal. François Holande annonce une rencontre prochainement avec Hilary Clinton... etcTous ces déplacements ont-ils reçu un coup de pouce de l'Elyzée ? Un coup de fil personnel ? Jacques Chirac est-il prêt à tout pour empêcher Nicolas Sarkozy d'accèder au chateau ? Philippe Dechartre est-il déjà en train d'écrire sa petite lettre ? Rapellons juste que François Hollande est élu de Corrèze....Ségolène Royal, la tâche qui rit ???     JJCAB.FR
Répondre
J
Jacques Chirac aide-t-il (DEJA) Ségolène Royal dans sa campagne ?Ségolène Royal annonce une quantité de déplacements à l'étranger,organisés semble-t-il au dernier moment. Elle est reçue au proche-orient : au Liban, dans les territoires palestiniens par Mahmoud Abbas, en Israël par Ehud Olmert. Elle est appelée au Portugal. François Holande annonce une rencontre prochainement avec Hilary Clinton... etcTous ces déplacements ont-ils reçu un coup de pouce de l'Elyzée ? Un coup de fil personnel ? Jacques Chirac est-il prêt à tout pour empêcher Nicolas Sarkozy d'accèder au chateau ? Philippe Dechartre est-il déjà en train d'écrire sa petite lettre ? Rapellons juste que François Hollande est élu de Corrèze....Ségolène Royal, la tâche qui rit ???     JJCAB.FR
Répondre