Dominique de Villepin à Johannesburg

Publié le par P.A.

Le premier ministre a déclaré à Johannesburg que la France ne défendait pas des "régimes" mais des "valeurs"
  Dominique de Villepin évoquait ainsi vendredi la façon dont la France s'impliquait dans des situations de  crise sur le continent africain.

 "Je veux le dire très clairement aujourd'hui: face aux crises, la France ne  choisit pas un camp, elle choisit la paix. Elle ne défend pas des régimes, elle  défend des valeurs" a déclaré M. de Villepin lors d'un discours sur la place de  l'Afrique dans la mondialisation, à l'université de Witwatersrand.

Parmi ces "valeurs", le ministre a cité "les respect des doits de l'Homme et  la protection des populations civiles, la souveraineté des Etats, l'intégrité de  leurs territoires, la défense du droit et de la justice internationales".

 "Depuis plusieurs années, la France a fait le choix d'être aux côtés des  Africains dans les crises les plus graves. C'est pour cela qu'elle déploie  aujourd'hui plus de 10.000 hommes sur le continent au service de la stabilité  régionale et de la sécurité internationale", a-t-il ajouté.

A propos de la crise en Côte d'Ivoire, il a affirmé que la France avait  "pris ses responsabilités" en déployant depuis quatre ans près de 4.000 hommes  dans ce pays. "Pour beaucoup d'Africains, elle a contribué à éviter la guerre  civile", a-t-il estimé.

 Jeudi, lors d'une escale à N'Djamena, le Premier ministre avait marqué le  soutien de la France au régime "légitime" du président tchadien Idriss Deby,  fragilisé depuis des mois par plusieurs mouvements rebelles qui ont juré sa  chute et qu'il accuse Khartoum de soutenir.

Publié dans 2007

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article