Villepin entame sa visite en Afrique

Publié le par P.A.

Dominique de Villepin entame jeudi une visite de trois jours en Afrique qui le mènera notamment au Tchad, où il réaffirmera le soutien de la France au "régime légitime" d'Idriss Deby, fragilisé par des offensives de la rébellion.

Le Premier ministre français, attendu jeudi à 13h30 (12h30 GMT) à N'Djamena, s'entretiendra avec le président tchadien et rendra visite aux troupes françaises stationnées dans la capitale tchadienne, à la base aérienne Adji Kossei. Son départ, à destination de l'Afrique du Sud, est prévu vers 16h30 (15h30 GMT).

Il était attendu samedi au Congo, mais cette étape a été reportée, a fait savoir Matignon mercredi soir, en raison de l'état de santé du président Denis Sassou-N'Guesso, qui est hospitalisé à Paris après avoir été opéré d'une hernie discale lombaire.

Dominique de Villepin réaffirmera à N'Djamena le "rôle de stabilisation" de la France, ancienne puissance coloniale, et son "appui aux régimes légitimes" dans la région, éclaboussée par le conflit du Darfour.

Le Tchad, le Soudan et la République centrafricaine ont des frontières communes et cette zone géographique est depuis plusieurs semaines le théâtre de violences. Des centaines de villageois tchadiens ont été tués dans des combats entre communautés arabe et négro-africaine et dans des raids menés par des combattants arabophones venus du Soudan.

Le régime d'Idriss Déby, au pouvoir depuis 1990, est par ailleurs confronté depuis 2005 à des rébellions dans l'Est.

L'Union des forces pour la démocratie et le développement (UFDD) du général Mahamat Nouri, ex-ministre de la Défense de Déby, s'est brièvement emparée samedi de la grande ville de l'Est, Abéché, à 150 km à l'ouest du Darfour soudanais. Un autre groupe rebelle, le Rassemblement des forces démocratiques (RaFD), fondé par les frères jumeaux Tom et Timan Erdimi, anciens directeurs de cabinet et neveux du président tchadien, ont brièvement pris le contrôle de Biltine (Est).

PARTENARIAT DE "MATURITE" AVEC L'AFRIQUE DU SUD

Abéché et Biltine sont considérées comme deux "verrous" sur la route de N'Djamena, où l'inquiétude règne. L'armée s'est déployée aux points stratégiques de la capitale, cible en avril d'un raid-éclair meurtrier de la rébellion repoussé par l'armée avec l'appui d'avions de reconnaissance français.

Le gouvernement tchadien, qui accuse Khartoum de fomenter les troubles, a prorogé de six mois l'état d'urgence décrété le 13 novembre. Quelque 218.000 réfugiés du Darfour et environ 90.000 Tchadiens déplacés sont pris en charge par le Haut-Commissariat pour les réfugiés (HCR) dans l'est du Tchad.

En choisissant l'Afrique du Sud, avec deux étapes vendredi à Johannesburg et Pretoria, le Premier ministre français veut distinguer une Afrique au rendez-vous de la mondialisation.

"Nous devons établir un véritable partenariat de maturité" avec cette puissance émergente qui représente 40% du PIB de l'Afrique subsaharienne, a dit mercredi Dominique de Villepin lors de sa conférence de presse mensuelle.

Le Premier ministre s'entretiendra avec le président Thabo Mbeki et se rendra dans le township de Soweto, à 20 km au sud-ouest de Johannesburg, symbole de la lutte contre l'apartheid et théâtre en 1976 d'émeutes sanglantes.

"Pour un pays comme la France, les questions internationales sont souvent apparues lointaines et peu présentes dans les grands débats politiques intérieurs", déclarait le 16 novembre Dominique de Villepin.

En Afrique, tandis que la candidate socialiste Ségolène Royal sera au Proche-Orient, le Premier ministre entend prendre de la hauteur dans la pré-campagne présidentielle, marquée jeudi par l'annonce officielle de la candidature de Nicolas Sarkozy.

Il ne faut y voir nulle coïncidence, assure Dominique de Villepin, qui précise que son déplacement africain était prévu de longue date pour préparer la conférence France-Afrique qui se tiendra les 15 et 16 février à Cannes sous la présidence de Jacques Chirac.

Source: Reuters

Publié dans 2007

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article