Villepin livre à Sarkozy sa vision de "la victoire en 2007"

Publié le par P.A.

Dominique de Villepin, qui a reçu jeudi matin Nicolas Sarkozy à Matignon, a plaidé pour une candidature UMP "pragmatique", "sans idéologie", ouverte aux "autres sensibilités" - "conditions" à ses yeux de la victoire à la présidentielle de 2007.

Le Premier ministre s'est entretenu durant 01h10 avec le ministre de l'Intérieur et président de l'UMP au lendemain du bureau politique de l'UMP, qui a arrêté le calendrier de la campagne interne en fixant au 31 décembre la date-limite de dépôt des candidatures, l'élection du candidat étant maintenue au 14 janvier.

Dominique de Villepin, retenu à Matignon par "un agenda chargé", ne s'est pas rendu mercredi soir rue de la Boétie.

Son petit-déjeuner avec Nicolas Sarkozy s'est déroulé "dans un climat extrêmement serein et constructif", a-t-on rapporté de source gouvernementale. "Les deux hommes se sont dit les choses", a-t-on précisé de même source.

Les modalités de désignation du candidat de l'UMP, qui opposent sarkozystes et chiraco-villepinistes, n'ont pas été abordées durant l'entretien, pas plus que "les questions de personnes", a-t-on ajouté.

Dominique de Villepin, qui entretient l'incertitude sur ses intentions pour 2007, a redit à Nicolas Sarkozy qu'il se consacrerait "tout entier" à l'action gouvernementale jusqu'au terme de son mandat, avec à l'esprit la nécessité du "rassemblement" de l'UMP.

Il a livré au numéro deux du gouvernement sa vision d'une campagne électorale réussie à droite: des réponses "pragmatiques, sans idéologie" aux attentes et aux inquiétudes des Français, la mise en avant des résultats obtenus durant le quinquennat de Jacques Chirac.

"Les résultats d'hier, c'est la légitimité des propositions de demain", a-t-il souligné auprès de l'avocat de la "rupture".

Le chef du gouvernement a également fait valoir que plus le candidat de l'UMP ferait de place aux "autres idées" et "sensibilités", "mieux il serait placé pour gagner" en 2007.

Source: Reuters

Publié dans 2007

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
P
En effet J.P. Raffarin a été un trés bon Premier ministre, mais il ne faut pas s'inquiéter pour le bilan de Dominique de Villepin, son excellence s'affiche d'elle même: baisse de 10% du chomage, construction sans précédent de logements sociaux, lutte contre les discrimination, environnement, baisse des impots, désendettement...<br /> GDF n'est pas un échec sauf si la gauche passe en 2007, sinon tout gouvernement de droite continuera dans ce domaine, le Conseil constitutionnel a approuvé ce projet!
Répondre
M
Pan....Le conseil constitutionnel vient de renvoyer aux calendes le projet Suez GDF....Encore un échec pour Villepin.....Il aura décidément tout raté. Finalement quand on fera le point sur le quinqunnat on constatera q'il y a eu un seul bon Premier ministre Raffarin.....
Répondre
P
Je crois pourtant qu'il va de l'intêret de Sarkozy d'écouter D. de Villepin s'il ne veut pas une catastrophe. L'énergie de D. de Villepin est consacrée à la réussite de la France, est-ce que çà signifie pour autant l'echec de Sarkozy?...
Répondre
M
On peut être sûr que Sarkozy a écouté les conseils de Villepin avec beaucoup d'attention.....Toute l'énergie du Premier ministre étant mise dans la recherche de la défaite de Sarko....Il semble que cela commence à agacer même Chirac....
Répondre