Notes légères

Publié le par P.A.

Il convient, même en politique, de penser à des sujets plus légers, tout d'abord en ce 14 novembre il convient de souhaiter un trés bon anniversaire à Monsieur le Premier Ministre, en lui souhaitant le meilleur pour cette année à venir.

Voici également un extrait de l'intervention de Dominique de Villepin à Breuches-les-Luxeuil, qui illustre à quel point il n'est pas différent des autres français et à quel point il est loin de cette image froide qu'on lui donne souvent à tort. C'est un français parmi les autres.

"Permettez moi d’abord de vous dire tout le plaisir que j’ai aujourd’hui avec Dominique Bussereau et Christian Estrosi d’être parmi vous ici à Breuches, et je ne peux pas commencer ce discours sans peut-être une note personnelle. La première, c’est que ce matin, parlant matinalement avec le Président de la République, je lui ai dit que je me rendais en Haute-Saône et j’ai senti un blanc au bout du fil. J’évoquais la visite de l’entreprise Bazin et je connais son goût pour la cochonnaille, la charcuterie, et d’énumérer les quelques bons produits qui m’attendaient. J’ai senti à cet instant précis qu’il y avait quelque jalousie dans l’écoute présidentielle. Je ne vous cacherai pas qu’il y a aussi pour moi un peu d’émotion parce que je suis en effet ici en Franche-Comté sur une terre maternelle, une terre maternelle pour moi qui comme beaucoup d’entre vous a été élevé à la saucisse de Morteau, qui a grandi à grand renfort de concoyotte et avec un certain nombre de canons de vin jaune ou de vin de paille ; évidemment, ça crée des liens."

Publié dans Biographie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
F
Il est génial, notre Premier Ministre !
Répondre