Villepin l'inspirateur

Publié le par P.A.

« A une société dispersée doit répondre un pouvoir recomposé, privilégiant la proximité, quotidiennement présent et sans cesse réinvesti d'une mission simple et précise que le citoyen peut évaluer selon ses résultats [...]. Le défi institutionnel consiste à dessiner une nouvelle architecture pour une "démocratie participative", impliquant davantage le citoyen et les pouvoirs locaux pour des réformes audacieuses multipliant les expériences, les espaces de dialogue et le recours au suffrage. »

Ce n'est pas un extrait du prochain discours de Ségolène Royal, c'est un passage du « Cri de la gargouille » que publiait Dominique de Villepin juste après l'élection présidentielle de 2002. Prémonitoire ?

De la même façon que Ségolène Royal répond aux élus (socialistes), suffoqués par sa proposition de créer des jurys citoyens pour évaluer les politiques publiques, voire les conseils des ministres, qu'ils n'avaient qu'à l'écouter lorsqu'elle la formulait en 2003 à l'Assemblée lors du débat sur la décentralisation. Dominique de Villepin rappelle qu'il ne l'a pas attendue pour promouvoir la démocratie participative.

Il en faudra plus pour convaincre Jacques Chirac que l'idée de filmer les conseils des ministres lancée par le Premier ministre est clairvoyante. Si le président s'est empressé de nier tout désaveu à l'égard de Dominique de Villepin, dans son interview, mardi, au Figaro, il a tout de même rejeté la suggestion depuis la Chine - fait rarissime -, d'abord ulcéré que le Premier ministre ait pu l'émettre sans l'en avertir et précisément quand il était à l'étranger. Certains y ont vu la confirmation que l'adéquation entre l'Elysée et Matignon n'est plus de saison.

D'autres, du côté du ministère de l'Intérieur, considèrent que Villepin ne songeait pas à Chirac en allant sur le terrain de Ségolène Royal, mais bien évidemment à Nicolas Sarkozy, que la candidate du PS pousse, selon lui, dans le « piège de l'archaïsme ».

source Le Point

On le voit Dominique de Villepin est un précurseur sur de nombreux sujets, ses ouvrages témoignent de cette capacité à comprendre la société française. Le Cri de la Gargouille est de ce point de vue un véritable ouvrage de référence en matière de politique et mériterait d'être étudié en droit constitutionnel tant il rassemble des solutions marquées par la logique pour un meilleur fonctionnement de la démocratie sans pour autant révolutionner les institutions. Villepin c'est  le Montesquieu du XXIéme siècle. Souvent il manque peu de choses pour optimiser le déroulement de la vie politique, ce livre donne ces éléments qui permettent de faire la différence. Ce ne sont pas des idées de révolution mais des idées révolutionnaires qui permettent de remettre chaque acteur de la vie politique dans son rôle, que ce soit le citoyen ou le politicien. On ne pourra que regretter que ce genre d'ouvrage ne soit pas lu par un plus grand nombre. S'il manque quelque chose à Dominique de Villepin c'est bien cette capacité à faire connaitre  ses idées au plus grand nombre et c'est là le rôle des blogs d'essayer de faire partager cette grande vision à tous. Il est triste de voir que les images l'emporte sur le fond, il est indéniable que si les français apprenaient à mieux connaitre notre Premier Ministre, ils seraient séduits par tant d'audace et de volonté.

Publié dans 2007

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article