Agir, toujours agir

Publié le par P.A.

PARIS (AFP) - Un an après les émeutes urbaines, Dominique de Villepin se rend jeudi à Cergy-Pontoise, en banlieue parisienne, pour sa 16ème conférence de presse mensuelle, axée sur l'égalité des chances et l'éducation, sur fond de nouveaux développements dans l'affaire Clearstream.
 
Ce rendez-vous du Premier ministre avec la presse, qui aura lieu pour la quatrième fois consécutive en dehors de Matignon, intervient à la veille du premier "anniversaire" du déclenchement des émeutes urbaines de l'automne 2005.
 
Cette vague de violences, qui avait démarré le 27 octobre 2005 après la mort par électrocution de deux jeunes gens voulant échapper à la police à Clichy-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), s'était soldée par plus de 10.000 véhicules brûlés, 300 bâtiments détruits ou dégradés et 6.000 interpellations.
 
Ces derniers temps, M. de Villepin n'a pas laissé le terrain des banlieues à son seul ministre de l'Intérieur, Nicolas Sarkozy. La semaine dernière, il a ainsi reçu des associations de quartiers difficiles, s'est rendu dans une cité de Caen, et a installé à Matignon l'Agence nationale pour l'égalité des chances.
 
Au surlendemain de la remise du rapport Hetzel, commandé après le fiasco du CPE et préconisant plusieurs mesures pour rapprocher l'université du monde du travail, le chef du gouvernement devrait se livrer jeudi à un exercice de pédagogie sur les deux chantiers qu'il juge "majeurs": l'orientation et l'insertion professionnelle des étudiants.
 
"Il va rappeler l'importance pour notre pays de faire de l'éducation un bagage pour la vie mais aussi une voie sûre pour l'emploi", a-t-on indiqué à Matignon.
 
Pour mieux marteler son message, M. de Villepin, accompagné de quatre ministres - Gérard Larcher (Emploi), François Goulard (Enseignement supérieur), Nelly Olin (Ecologie), élue du Val d'Oise, et Azouz Begag (Promotion de l'égalité des chances) -, visitera avant sa conférence de presse le service d'information, d'orientation et d'aide à l'insertion de l'université de Cergy.
 
Il tiendra également une table ronde avec des étudiants et présentera la mission de l'universitaire Pierre Lunel, nommé en septembre délégué interministériel à l'orientation, dans le cadre du nouveau service public d'orientation.
 
Face aux journalistes, il ne devrait pas échapper aux questions sur l'affaire Clearstream, qui est revenue la semaine dernière sur le devant de la scène politique.
 
Alors que les juges chargés de l'enquête s'intéressent de plus en plus près au rôle exact joué par M. de Villepin quand il était au Quai d'Orsay puis au ministère de l'Intérieur, le Premier ministre, qui souhaite être entendu "au plus vite" pour se défendre face aux "calomnies" dont il se dit victime, a affirmé mardi n'avoir jamais outrepassé ses fonctions ministérielles.
"La rumeur est une bête qu'on ne rassasie jamais"

Alors que la popularité de D. de Villepin augmente, on ne peut que s'interroger de la réapparition de l'affaire Clearstream, les français ne seront certainement pas dupes et les risques pour les manipulateurs, soit-disant victime, sont grands. A trop vouloir faire couler le navire Villepin, d'autres vont être emportés par le mouvement. Le combat politique se mène par l'action et par les idées, non pas par la calomnie.

Ce qui est encourageant malgré tout c'est la volonté du gouvernement d'agir vaille que vaille et de ne pas se laisser distraire par ces attaques indignes du monde politique. On le voit l'éducation reste une priorité du gouvernement qui n'a pas peur d'agir dans ce domaine pourtant sensible. Il est évident que la lutte contre le chomage passe par une réforme des universités. Les annonces faites par le Premier Ministre vont dans le sens du Projet des Jeunes Populaires pour La France d'après.

Autre sujet brûlant, les banlieues, le Premier Ministre qui peut encore se rendre dans les banlieues sans craindre d'incident contrairement au Ministre d'Etat, fait de ce dossier et plus largement de l'Egalité des Chances une question fondamentale. Loin des discours provocateurs, il rassure les banlieues de son attention, celà se traduit dans les faits par une lutte contre les discriminations, un renouvellement des batiments, l'agence de la cohésion sociale et de l'égalité des chances, l'apprentissage, le dispositif 2eme chance, le service civil...Beaucoup a été fait, mais beaucoup reste à faire. "Le politique quel qu’il soit,  doit travailler avec constamment les plans dans sa tête, il doit constamment travailler avec les rêves des citoyens, sans toujours voir cette réalité se former à la mesure de son espoir." Le Premier Ministre a une volonté de rassembler les gens et non pas de les monter les uns contre les autres. C'est de cette unité que naîtra la réussite de la France.

Publié dans 2007

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article