D. de Villepin nie avoir eu les faux "entre les mains"

Publié le par P.A.

L'ancien premier ministre Dominique de Villepin a nié, mardi 29 septembre, avoir eu dans ses mains les faux listings de la société financière Clearstream.

C'est la première fois qu'il s'exprimait sur les faits lors du procès qui s'est ouvert la semaine dernière et dans lequel il est notamment jugé pour "complicité de dénonciation calomnieuse" et "complicité de faux". "Je n'ai jamais eu connaissance de ces listings et je ne les ai jamais eus entre les mains", a-t-il déclaré au tribunal correctionnel, à la cinquième audience du procès.

Parmi les plaignants qui l'accusent, il y a notamment le président de la République, son rival à droite. L'interrogatoire principal de Dominique de Villepin n'est prévu que mercredi 30 septembre, mais il a été questionné ce mardi par le procureur au passage d'une autre partie civile, le magistrat
Gilbert Flam, dont le nom est apparu parmi les centaines d'autres portés sur les faux listings.

Extrait Le Monde

Publié dans Clearstream

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article