D. de Villepin : «Nicolas Sarkozy a l'esprit un peu tordu»

Publié le par P.A.

A quelques jours de l'ouverture du procès Clearstream, le 21 septembre prochain à , entend bien prouver qu'il conserve sa liberté de parole. Invité vendredi matin d'Europe 1, l'ex-Premier ministre est revenu sur ce dossier, qui empoisonne sa carrière politique depuis quatre ans, avec un seul mot d'ordre : «La vérité , assène-t-il. Personne, plus que moi, ne veut la vérité».

 

Samedi dernier, l'affaire connaissait un énième rebondissement avec les affirmations d'Imad, dans les colonnes du JDD, extraites d'un procès-verbal daté du 9 décembre : «La cabale contre était montée, sous la connaissance de Dominique de Villepin», aurait ainsi révélé le prévenu soupçonné d'avoir falsifié les listings bancaires.

Remonté comme une pendule, l'ex-Premier ministre s'est, sans surprise, défendu ce matin de telles accusations, tout en gardant ses explications pour la justice. «Je ne suis pas un homme qui recule, je souhaite que le procès se tienne et que toute la vérité soit dite. Moi, je subis depuis quatre ans des écrans de fumée et des mensonges».


Quant à savoir qui aurait bien pu inscrire le nom de Nicolas Sarkozy, sous le patronyme de Nagy Bosca, dans les listings Clearstream, Villepin botte en touche : «Sur ce listing, il y avait plusieurs centaines de nom. On ne peut pas résumer ce dossier à Nicolas Sarkozy (...) J'ai été sidéré il y a quelques jours d'entendre le président de la République qui se rend en voyage au Brésil. Je connais bien le Brésil, c'est un beau pays, il y a des jolies filles, des cocotiers. On arrive, on vous sert des caïpirinhas. Eh bien le président de la République qu'est-ce qu'il fait ? Il parle de Villepin et de Clearstream ! Il faut avoir l'esprit un peu tordu pour être obsédé par ce dossier ! (...) Il faut ramener les choses à leur juste proportion. Jamais personne n'a mis en cause publiquement monsieur Nicolas Sarkozy dans cette affaire.»


Se posant en victime, l'ex-Premier ministre dénonce ainsi la «volonté de condamner un homme avant le procès.»

Source: Le Parisien


"On veut «condamner un homme avant le procès"

Publié dans Clearstream

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article