Conflits sociaux : D. de Villepin réagit aux propos de Ségolène Royal

Publié le par P.A.

L'ancien Premier ministre Dominique de Villepin est revenu sur les propos de Ségolène Royal sur la radicalisation des conflits sociaux, prenant le contre-pied de son parti, l'UMP, qui a vivement critiqué les déclarations de l'ex-candidate PS à l'Elysée.


"Je ne crois pas qu'elle justifie en aucune façon la violence à l'égard des patrons. En tout état de cause toute violence est injustifiable et que l'on sache que cette violence est au rendez-vous parce qu'il y a un désespoir, une frustration et qu'on traite ce désespoir et cette frustration en apportant des réponses; je crois qu'il y a une différence entre comprendre et craindre qu'à un moment donné une violence ne monte et la justifier" a précisé Dominique de Villepin.


Dans un entretien au Journal du Dimanche, Mme Royal avait jugé que séquestrer des patrons est "illégal" tout en soulignant que "les salariés doivent forcer le barrage de l'injustice absolue".


M. de Villepin a par ailleurs reconnu avoir franchi "une étape" dans sa critique de Nicolas Sarkozy et indiqué qu'il verrait avec "beaucoup de plaisir" le président du MoDem François Bayrou, comme ce dernier le souhaite.


L'ex-chef de gouvernement a affirmé avoir "un certain nombre de convictions communes" avec le leader centriste, farouche opposant au président de la République", notamment sur "le modèle républicain".


"Je franchis une étape parce que je pense que nous avons besoin de solutions et que nous avons besoin aussi d'afficher des principes clairs", a-t-il dit soulignant que dans les réformes "l'exigence de justice sociale" doit "conditionner le reste".


Source: D'après AFP

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
V
Val, je partage totalement votre analyse ! D'un bout à l'autre, votre commentaire correspond complètement à ce que je pense de la situation.
Répondre
V
Dominique de Villepin n'a pas"d'arrières-pensées partisanes".Il a toujours fait preuve de pragmatisme,inféodé à aucune idéologie mais privilégiant l'action.On essaie et on voit.Il ne se repositionne pas au centre,il était à peu près sur le même terrain que F.Bayrou qui aurait pu le soutenir mais étant"rivaux",préféra voter la motion de censure contre le gouvernement Villepin.Si DdV n'avait pas été frappé d'ostracisme par les médias,la plupart des militants du modem l'aurait sans doute suivi.Il n'est jamais trop tard.La rumeur d'une alliance arrange F.Bayrou qui aujourd'hui fait du pied à DdV,signe que celui-ci retrouve sa place sur l'échiquier politique.Qu'ils s'entretiennent mais conservent leur liberté de parole.Je doute que F.Bayrou,qui ne supporte apparemment pas la concurrence ayant perdu un à un ses principaux soutiens s'allie avec DdV!
Répondre
D
Bjr amis villepiniste, Petit commentaire non pas pour idolatrer notre ancien premier ministre, mais pour s'interroger sur la stratégie de repositionnement au centre de ce dernier. Sympathisant modem depuis longtemps, j'ai été très agréablement surpris des propos tenus par Mr Villepin lors de l'émission le grand journal du 10/04. Ce "recentrage" vient confirmer le soutien de son fidèle allier Goulard au candidat bayrou lors de la dernière présidentielle. Nos amis gaulliste ont en effet désormais plus à voir dans la recherche du conscensus politique au centre que dans la politique sautillante du président sarkozy. La route est longue mais un duo bien orchestré pourrait ouvrir une voie importante à nos idées si proches. La question des personnes se posera ensuite ... mais on n'y est pas! Je vous invite dc en tant que soutien à Mr villepin à militer pour que se rapprochement stratégique et pertinent se fasse rapidement!
Répondre