La chute ou l'Empire de la solitude

Publié le par P.A.


Ce troisième volume publié par Dominique de Villepin sur l'épopée napoléonienne est le chaînon manquant reliant les deux précédents opus intitulés « Les Cent-Jours ou l'esprit de sacrifice » et « Le soleil noir de la puissance ». Si la chute, rédemptrice dans « Les Cent-Jours » et fondatrice dans Le soleil noir, constitue toujours le fil d'ariane de l'auteur, le présent volume, comme les précédents, possède son unité propre. Cette fois, le propos centre son analyse sur l'Empire et sa fragilité. Venue trop tôt et bâtie trop vite, la nouvelle Rome s'éloigne de ses racines révolutionnaires pour dégénérer en hyper-puissance au service de la volonté de conquête de Napoléon. Or, l'Empire perd en puissance et en légitimité au fur et à mesure qu'il s'étend. Le drame, inscrit dans les gênes de l'aventure, s'esquisse en Espagne avant de se nouer en Russie ; le véritable tournant de la période à laquelle l'auteur consacre ses développements les plus fournis. La chute de la Grande-Armée prélude l'année suivante à celle du Grand Empire (1813) puis à celle de Napoléon lui-même, inévitable en dépit du dernier sursaut de la campagne de France. Comme toujours avec Dominique de Villepin, le récit entremêle analyses, portraits et récit très écrit des événements au service d'une réflexion plus large sur la tragédie du pouvoir, le destin de la France et sa place dans le monde. « Voilà pourquoi il la fascine toujours », conclut l'auteur.

La chute ou l'Empire de la solitude, Dominique de Villepin | Editions Perrin | Parution le 21 août

Source: Editions Perrin


Publié dans Livre

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C
<br /> Blog(fermaton.over-blog.com) No-23, LA FRAGILITÉ DES EMPIRES ?<br />
Répondre