Croissance : Sarkozy peut remercier Villepin et Merkel !

Publié le par P.A.

Par Hervé Nathan, rédacteur en chef à Marianne. La croissance du PIB ne doit rien aux réformes de Sarkozy : c'est un effet conjugué des réformes Villepin et de l'augmentation du pouvoir d'achat des Allemands. Alors merci qui?
C'est fou ce que la politique française peut être accrochée aux statistiques. C'est même une des « exceptions françaises » dont nous n'avons pas forcément lieu d'être très fiers (à la différence du cinéma). Les exemples de fausses polémiques à propos de la croissance sont légion dans notre histoire politique. Un exemple : dans les années 90, on s'aperçut avec plusieurs années de retard que le gouvernement de Michel Rocard avait bénéficié d'une croissance du PIB d'environ 5%. Historique !… Les mitterrandiens s'en étaient d'ailleurs aussitôt servi pour reprocher à Rocard de ne pas avoir profité de cette période exceptionnelle pour réformer davantage…
Rebelote cette semaine avec le chiffre de la croissance. De quoi s'agit-il ? D'une variation picrocholine de l'estimation du PIB par l'institut de la statistique. Au lieu du +1,9% prévu en 2007, nous avons eu 2,2%. Et le premier trimestre 2008 est bon, à +0,6%. Des chiffres qui seront bientôt rectifiés à leur tour, en positif ou en négatif, puisque l'Insee met plus d'un an à établir des données définitives. Mais cela a suffi à déclencher des tempêtes de félicitations dans la majorité. La ministre de l'Economie a « jubilé » publiquement. Embrassons-nous, Folleville ! Ecrasons la volaille socialiste !
C'est de bonne guerre politique ? Peut-être, mais c'est jouer avec la réalité en tirant la couverture à soi que de prétendre, comme le fait notre président, que « Cette croissance, on l'a dopée par toutes les mesures que nous avons prises (...) L'économie française, si on la libère de ses contraintes, si on encourage les gens à travailler au lieu de les décourager, elle créé des emplois. C'est une réalité. »

Les effets du paquet fiscal sur la croissance? Pas avant juin 2008 !
Et bien non, ce n'est pas une réalité. Si la consommation a bien tenu en 2007, ce n'est pas grâce à la loi TEPA, (le paquet fiscal, 14 milliards d'euros en année pleine), votée en juillet, appliquée à partir de novembre, et dont les effets ne se feront sentir pleinement qu'en milieu d'année 2008. Et encore si les ménages les plus aisés ne profitent pas des milliards distribués pour garnir leur épargne. Non, s'il y a eu un effet fiscal sur l'activité du pays, il est dû à la réforme de Dominique de Villepin. 5 milliards d'euros de réduction de l'impôt sur le revenu redistribués en 2007 . Voici ce qui a un peu amélioré le revenu disponible des ménages, même si cela a accentué les inégalités dans notre pays.
De même, si au début de 2008 les exportations se portent mieux, entraînant la croissance, c'est certainement parce que l'Allemagne, notre premier client, connaît un rebond spectaculaire : +1,5%, grâce à une légère augmentation du pouvoir d'achat.
Alors, à quand un flash spécial, montrant notre Nicolas national, sur le perron de l'Elysée, disant « Merci Dominique, merci Angela, au nom de la France, de l'UMP, de François, de Carla et moi-même ». Et puis leur faisant porter, en notre nom à tous, une Patek Philippe avec son effigie en fond de cadran. Cela aurait de la gueule, et, ce qui est rare, ce serait politiquement honnête.


Source: Marianne | Hervé Nathan

Par ailleurs toujours sur ce sujet, il est assez drôle de voir le gouvernement s'accaparer ces résultats alors même qu'il y a à peine quelques jours nos gouvernants nous expliquaient qu'il fallait attendre avant de voir les résultats des prétendues réformes de ce quinquennat. On nous disait que seul le temps permettrait aux "réformes" de donner toute leur efficacité... Un coup de baguette magique aurait-il permis d'accélerer le temps? Dire tout et son contraire c'est bien là la signature de notre Président. Sauf à être aussi incompétents que ceux qui nous dirigent depuis un an, on ne peut pas penser que, comme pour la baisse du chômage, les résultats en matière de croissance seraient dûs à l'inaction actuelle, la communication ne fait pas de miracles, seul un travail réél comme celui du gouvernement de Dominique de Villepin a pu avoir les effets que l'on constate aujourd'hui. Qui pourrait citer une réforme faite par Nicolas Sarkozy en matière de  lutte contre le chômage? Soyons réalistes depuis un an rien n'a été fait dans ce domaine. Quant à la croissance, tout le monde se rejoint pour dire que le peu de mesures prises sont soit inéfficaces ou n'ont pas encore porté leurs fruits. Il faut bien mettre au crédit du précédent gouvernement ces résultats qui soulignons le, ne sont pas une fin.
Communication et usurpation, la nouvelle devise de notre Président? Avec lui tout devient possible effectivement...

P.A.

Publié dans Action gouvernementale

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article