Dominique de Villepin prête serment comme avocat à Paris

Publié le par P.A.

 
Comme tous les impétrants, l'ancien Premier ministre était vêtu de la robe noire. «C'est le seul avec des cheveux blancs», a dit en plaisantant un spectateur. (Le Figaro/Ceccarini)

Intégré sur dossier à l'ordre des avocats, l'ancien premier ministre compte ouvrir son propre cabinet.

A 54 ans, Dominique de Villepin entame une nouvelle carrière. L'ancien premier ministre, diplomate de formation, est devenu avocat. Vêtu d'une robe noire et d'un nœud papillon blanc, comme une cinquantaine d'autres impétrants, il a prêté serment, mercredi, devant les magistrats de la cour d'appel de Paris. Il a juré d'exercer ses futures fonctions avec dignité, conscience, indépendance, probité et humanité».

L'ancien premier ministre, pris dans la tourmente de l'affaire Clearstream dans laquelle il est notamment mis en examen pour dénonciation calomnieuse», n'a pas caché sa joie. «C'est une grande fierté pour moi de revêtir cette robe. Ca fait partie de mes rêves d'enfants, vous voyez : il y a des rêves qui se réalisent», a-t-il déclaré.

L'ex secrétaire général de l'Elysée sous Jacques Chirac a accédé à la profession d'avocat sur dossier, en vertu de ses diplômes - une licence en droit et le diplôme de l'ENA -, de la recommandation de deux membres du barreau et de sa carrière juridique dans l'administration. Une procédure assez courante dont ont également bénéficié Jean-François Copé, président du groupe UMP à l'Assemblée nationale, et Ségolène Royal, eux aussi devenus avocats. Dominique de Villepin entend ouvrir son propre cabinet et s'occuper d'affaires à caractère international.



Pour préparer sa reconversion, Dominique de Villepin a fait appel à Antoine Tchekhoff. "Ami" du Premier ministre, cet avocat d’affaires explique s’être prêté au jeu des "formalités d’inscription". Et le fait que l’ancien Premier ministre n’ait jamais exercé de fonctions de juriste ne l’effraie pas : "Il apprend vite, il est indépendant par nature, son carnet d’adresses est impressionnant", relève maître Tchekhoff, admiratif. Alors pourquoi ne pas l’avoir embauché ? "On ne recrute pas un Premier ministre, tranche l’avocat. Mais on peut imaginer qu’à terme, son activité évoluera. Peut-être dans une structure plus importante..."

Source: Le Point, Le Figaro, Libération

 

Publié dans Biographie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
S
<br /> Bonsoir,<br /> <br /> <br /> J'ai 57 ans et suis issue d'une famille votant à gauche depuis plusieurs générations ; aujourd'hui, je voudrais juste remercier Dominique de Villepin pour son très bel article dans le Figaro. Je<br /> ne dirais pas qu'à lui seul (car il reste seul aujourd'hui !), il sauve l'honneur des hommes et femmes politiques français, mais au moins il fait preuve de courage et d'honnêteté : 2 denrées bien<br /> rares, même après le massacre de 1 500 personnes en quelques jours. Serions-nous dans un monde où on ne pourrait pas élever la voix contre ces bourreaux devenus totalement fous ? Merci à vous,<br /> très sincèrement. Sylvie Doz<br />
Répondre
Y
À la Une 
Répondre