La cote de confiance de Nicolas Sarkozy en chute libre

Publié le par P.A.

Nicolas Sarkozy est en baisse de sept points et passe pour la première fois sous la barre des cinquante pour cent dans le baromètre CSA de janvier pour le Parisien et i-Télé publié dimanche.

Selon cette étude, effectuée les 2 et 3 janvier, 45% des Français ne font pas confiance au président de la République. Ils sont 48% (-7) à lui accorder cette confiance.

 

Depuis juillet, en pleine période d'état de grâce post-élection, la cote de confiance de Nicolas Sarkozy a reculé de 17 points.

 

Le Premier ministre François Fillon subit lui aussi une baisse de popularité, moindre toutefois que celle du chef de l'Etat. Les Français sont 42% à lui faire confiance (-3) et 39% à se défier de lui (inchangé).

Selon un autre sondage LH2, à paraître lundi dans Libération, les Français approuvent à 72% la politique d'ouverture à gauche de Nicolas Sarkozy, mais jugent négativement à 62% son action en faveur du pouvoir d'achat.

 

Dans cette étude, effectuée les 4 et 5 janvier, 60% des personnes interrogées estiment en outre que le chef de l'Etat donne une bonne image de la France sur la scène internationale.

 

Ils sont cependant 63% à estimer que le président de la République affiche trop sa vie privée.

 

Globalement, 54% des Français ont une opinion positive de Nicolas Sarkozy, soit une baisse de deux points par rapport à un sondage similaire effectué les 30 novembre et 1er décembre. Les opinions négatives sont en hausse de cinq points à 44%.

Ces différents sondages illustrent bien le fait que les français ne sont plus dupes de la différence existant entre la communication du pouvoir, qui veut donner une impression d'action et, la réalité qui est tout autre. En effet, les grandes réformes se font toujours attendre, mis à part la réforme des regimes spéciaux qui semble bien engagée, aucun autre grand chantier n'a été entrepris. On a eu des "mesurettes" en matiere d'enseignement supérieur, en matière de pouvoir d'achat mais rien de réellement révolutionnaire. Il est plus qu'urgent de s'attaquer aux grands problèmes que sont l'emploi et le pouvoir d'achat. Le nouveau gouvernement doit tirer au mieux profit du mouvement vertueux lancé par l'action de Dominique de Villepin. Il ne faut pas laisser retomber toute cette énergie qui a été si bien mobilisée. Soyons lucides, les bons résultats en matière d'emploi ne sont pas le fruit du nouveau gouvernement mais bien les résultats du volontarisme de Dominique de Villepin dans ce domaine, le gouvernement se doit d'accentuer l'action pour accélere le recul du chomage. La France ne peut pas se permettre d'attendre plus longtemps, la responsabilité du gouvernement est grande tant il a toutess les cartes en main, le précédent gouvernement a su lui préparer au mieux le terrain. Continuer l'inaction serait une faute grave. La France a besoin de résultats concrets. Il faut se concentrer sur l'essentiel, rapidement.

P.A.

 

Publié dans Action gouvernementale

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L
mezigues : Nouvelle secte ...Après la scientologie on vient de découvrir une nouvelle secte: la sarkologie. Il y à peine quelques mois les adeptes de la sarkologie clamaient haut et fort leur appartenance à la secte. Aujourd'hui, après un certain nombre de dérives dans la secte, un certains nombres d'entre eux ont renoncé à l'adoration aveugle de leur gourou et dénient toute appartenance passée dans leur entourage. Il reste pourtant un petit noyau d'irréductibles qui ferment les yeux sur les frasques de leur idole et se prosternent quand ce dernier étale ses privilèges avec une indécente ostentation. Mais d'ici peu, je pense que même ces derniers, cacheront leur appartenance comme une maladie honteuse
Répondre