Quand la France ouvre les yeux...

Publié le par P.A.

Le chef de l'Etat chute de 7 points au baromètre Sofres / Figaro Magazine d’octobre, qui voit revenir un certain pessimisme chez les Français.

 
Le climat s’assombrit pour le chef de l’Etat. C’est le principal enseignement du baromètre mensuel Sofres/Figaro Magazine d'octobre. Nicolas Sarkozy, qui bénéficiait de la confiance de 64% de nos compatriotes en septembre, chute de 7 points à 57%. Le nombre de sondés ne lui faisant pas ou plus confiance augmente, lui, de 8 points. Fait logique compte tenu de l’implication personnelle du chef de l’Etat sur nombre de dossiers, sa chute de popularité n’affecte pas son premier ministre. François Fillon ne perd qu’un point, à 52% contre 53% le mois dernier.
 
La chute de Nicolas Sarkozy doit aussi se mesurer à l’aune d’une baisse globale du moral et de la confiance des Français. S’ils sont encore 49% à estimer que «dans les deux ou trois mois à venir», les principaux problèmes qui vont se poser en France pourront «être résolus par la négociation et le compromis» (contre 54% en septembre), les sondés estiment à 67% qu’il va y avoir dans les deux ou trois mois à venir «beaucoup de conflits sociaux» un chiffre en hausse de 11 points en 1 mois ! De même, ils sont 58% à estimer que les choses ont «tendance à aller plus mal» (53% le mois dernier).
 
La hausse des prix toujours au centre des préoccupations des Français
 
Autre signe fort, la perception de la place de la France dans le monde. La tendance de cet indicateur s’inverse. Au lendemain de l’élection de Nicolas Sarkozy, les Français étaient plus nombreux à estimer que le rôle de la France se renforçait. Ce n’est plus le cas : 41% des sondés estiment qu’il s’affaiblit (32% le mois dernier), et 38% seulement qu’il se renforce.
 
Le gouvernement est également accusé de ne pas être assez efficace pour résoudre les principales préoccupations des Français, qui restent, dans l’ordre : la lutte contre le chômage, contre la hausse des prix, et le maintien du pouvoir d’achat. L’inflation est particulièrement mise en cause : 80% des Français estiment que l’action gouvernementale est inefficace sur la hausse des prix (+4 points). Quant à la lutte contre le chômage, 69% estiment également qu’elle est «inefficace» (+6 points).
 
Dans ce climat morose, le baromètre des personnalités marque quelques tournants, avec notamment une baisse de confiance envers les ténors du classement membres du gouvernement, comme Rachida Dati (-6 points), Jean-Louis Borloo (-3) ou Bernard Kouchner (-4). En revanche, Dominique de Villepin, qui multiplie les attaques contre l’Elysée et le gouvernement, voit sa cote monter de 6 points.

Source: Le Figaro

Publié dans Sondages

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article