Dominique de Villepin veut une enquête sur la caisse noire d’EADS

Publié le par P.A.

Selon l'ancien premier ministre, au moins « 3 millions d’euros » auraient été versés à un cabinet anglais, une dépense « en relation directe avec l’affaire Clearstream ».
 
 
Dominique de Villepin vient une nouvelle fois d’écrire aux deux juges de l’affaire Clearstream. Dans ces notes dont le Figaro a pu prendre connaissance l’ancien Premier ministre demande l’audition d’Arnaud Lagardère co-président du conseil d’administration d’EADS, de Philippe Camus l’ancien co-président d’EADS et Pierre Leroy, l’ex secrétaire génal du groupe aéronautique.
 
Dominique de Villepin et ses conseils justifient cette requête par « le budget très important » dont disposait Jean-Louis Gergorin au sein d’EADS. Il écrit également qu’au moins « 3 millions d’euros » auraient été versés à un cabinet anglais, une dépense « en relation directe avec l’affaire Clearstream ».
 
Dominique de Villepin demande aux juges Henri Pons et Jean-Marie d’Huy de déterminer qui avait le contrôle de ces sommes spécialement allouées à Jean-Louis Gergorin et si ces montants étaient officiellement justifiés au sein du groupe EADS. En clair, l’ex Premier ministre sollicite des investigations judiciaires sur une éventuelle « caisse noire » dont Jean-Louis Gergorin aurait eu la haute main.
 
Par ailleurs l’ancien chef du gouvernement demande aux magistrats de procéder à une confrontation entre lui et Jean-Louis Gergorin dont les déclarations sur leur rôle dans l’affaire Clearstream sont largement divergentes.
 
Les deux juges ne sont pas tenus de répondre favorablement à ces requêtes mais de source proche du dossier on souligne qu’il leur sera « malgré tout très difficile de justifier une refus » d’enqueter sur d’éventuels fonds occultes.

Source: Le Figaro

Publié dans 2007

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article