Clearstream: la caution imposée à Dominique de Villepin revue à la baisse en appel

Publié le par P.A.

Dominique de Villepin a obtenu vendredi la révision à la baisse de sa caution dans l'affaire Clearstream.

Presque deux mois après la mise en examen, le 27 juillet, de l'ex-Premier ministre pour "complicité de dénonciation calomnieuse", la cour d'appel de Paris a tranché: il ne versera pas la caution de 200.000 euros initialement exigée par son contrôle judiciaire, mais 50.000 euros, a-t-on appris auprès de l'un de ses avocats, Me Olivier d'Antin.

Cette somme correspond à une provision qu'il avait déjà versée.

Dominique de Villepin a cependant annoncé qu'il allait se pourvoir en cassation contre la décision de la cour d'appel de Paris de maintenir une caution, même réduite à 50.000 euros.

Dans un communiqué, M. de Villepin explique que la décision vendredi de la chambre de l'instruction de réduire le montant de sa caution de 200.000 à 50.000 euros constitue "une première étape", mais son "combat ne s'arrêtera que le jour où la vérité entière sera connue dans l'affaire Clearstream et où justice (lui) aura été rendue".

"J'ai décidé de me pourvoir en cassation pour qu'il soit reconnu qu'il n'y a pas lieu à cautionnement", conclut-il.

L'arrêt rendu vendredi par la chambre de l'instruction de la cour d'appel maintient en revanche l'interdiction qui lui est imposée de rencontrer Jacques Chirac et les principaux personnages du dossier Clearstream, notamment Jean-Louis Gergorin, Imad Lahoud, et le général Philippe Rondot, selon une source judiciaire.

Le jour de sa mise en examen, M. de Villepin avait immédiatement contesté le montant du cautionnement, jugé "inutilement vexatoire" par ses avocats, et "rare" par une source judiciaire.

Source: AFP

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article