"Je propose mon siège à Villepin" Jean-Pierre GRAND

Publié le par P.A.

"En traitant Dominique de Villepin comme s'il était à la tête d'un réseau de trafiquants de drogue, les juges et les policiers portent atteinte à la démocratie. La décision des juges de ne plus permettre à Jacques Chirac et Dominique de Villepin de se rencontrer, alors qu'ils ont tant fait ensemble pour la France, est une décision proprement ahurissante.

A-t-on oublié que c'est grâce à ces deux hommes que nous n'assistons pas, comme aux Etats-Unis, à de nombreux retours de cercueils de jeunes soldats morts au combat en Irak ? Dominique de Villepin n'est pas un politicien, c'est avant tout un serviteur de l'Etat. C'est probablement là la seule vraie faiblesse qui ne lui a pas permis d'avoir le destin politique auquel il pouvait légitimement prétendre.

Dans cette affaire de Clearstream, on retrouve le serviteur de l'Etat qui n'a fait que son devoir de ministre en demandant, probablement, la vérification normale d'un fichier intimement lié à l'affaire des frégates de Taïwan et donc aux intérêts stratégiques de la France.

Voilà pourquoi on ne peut accepter l'humiliation et l'acharnement dont il est aujourd'hui l'objet. L'obligation qui lui est faite par les juges de payer une caution de 200 000 euros ne s'appliquait jusqu'à ce jour qu'aux délinquants susceptibles de se soustraire à la justice.

Tout cela est tellement grave et injuste qu'il me paraît désormais nécessaire que Dominique de Villepin revienne en politique alors qu'il avait fait le choix d'une autre vie. Nous sommes suffisamment nombreux comme députés à le soutenir pour que l'un d'entre nous fasse le geste politique fort de démissionner afin, qu'il puisse siéger à l'Assemblée nationale. Notre siège de député ne nous appartient pas, il appartient au peuple français. Voilà pourquoi Je suis prêt à lui proposer le mien si cela peut être utile à la défense de son honneur et de la démocratie. "

Source: JDD

 

Publié dans 2007

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article