Sarkozy conteste avec malhonnêteté l'engagement de Dominique de Villepin de ramener les comptes publics à l'équilibre en 2010

Publié le par P.A.

Attendu en fin d'après-midi à la réunion de l'Eurogroupe à Bruxelles, Nicolas Sarkozy a contesté lundi l'engagement pris par Dominique de Villepin de ramener les comptes publics à l'équilibre en 2010 et non en 2012, assurant qu'il avait été pris "trois semaines avant le premier tour" de la présidentielle.

"Le président de la République a tenu à rappeler une chose: l'engagement de revenir à 2010 (...) a été pris trois semaines avant le premier tour des élections présidentielles. (Il) a rappelé simplement que trois semaines avant le premier tour des élections présidentielles, c'était peut-être un peu rapide pour prendre un engagement de cette nature", a rapporté le porte-parole du gouvernement Laurent Wauquiez, lors du compte-rendu du conseil des ministres.

"L'engagement a été pris en avril 2007, ce qui n'a pas forcément beaucoup de sens", a commenté Laurent Wauquiez.

Or, l'ancien Premier ministre Dominique de Villepin avait fixé dès janvier dernier l'objectif de ramener la dette publique à l'équilibre en 2010 -soit à 60% du PIB-, puis à 55% en 2012. "Nous sommes aujourd'hui à 64% de dette publique. Nous pouvons être à 60% en 2010 et viser 55% en 2012", avait-il déclaré le 16 janvier 2007 lors de ses voeux à la presse.

Nicolas Sarkozy est attendu en fin d'après-midi à Bruxelles pour la réunion de l'Eurogroupe, alors que les partenaires européens de la France s'inquiètent du risque d'une sortie de route budgétaire. Alors qu'on demandait à la ministre de l'Economie Christine Lagarde, qui l'accompagne, si elle pensait pouvoir rassurer, elle a répondu dans la cour de l'Elysée: "On va faire tout ce qu'il faudra pour ça".

Lors de son discours de politique générale mardi dernier François Fillon a promis que la dette publique serait ramenée "en deçà de 60% du PIB" et que les finances publiques reviendraient à l'équilibre "en 2012 au plus tard".

Source: AP

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article