Législatives: la responsabilité de Fillon

Publié le par P.A.

L'UMP a gagné ces élections législatives, on ne peut qu'en être satisfait pour notre pays, c'est pour la France une possibilité de poursuivre son redressement, possibilité qui aurait été détruite par une victoire de la gauche. Cette victoire aurait pu être beaucoup plus belle sans certains ratages.

Car, s'il y a bien victoire de la droite à ces élections, elle n'a cependant pas l'ampleur qu'on pouvait attendre il y a encore quelques jours, pis on observe une diminution du nombre de députés UMP par rapport à la précedente législature. En effet,  avec 311 sièges UMP  les résultats du parti de Nicolas Sarkozy sont bien en dessous de ceux de 2002  où l'UMP détenait 355 sièges. Il s'agit bien là d'un recul significatif en rupture avec l'élan donné par l'élection de Nicolas Sarkozy. Parallélement le PS progresse, ce mouvement conduit également à certaines questions pour les prochains scrutins. Si le fait qu'une majorité se succéde à elle même est historique, il y a quand même bien eu une déception. On peut trouver différentes raisons à cette situation. Mais, pour moi, il y a une raison principale à ce qui s'est passé: François Fillon.

Le Premier ministre a voulu mener cette campagne, il est donc déjà directement responsable. Il est évident qu'il n'a pas su donner un élan et être à la hauteur de l'enjeu. Il n'a pas su convaincre les français, poursuivre sur la voie tracée par la victoire de la droite en mai. Les bons arguements n'ont pas été trouvés, les erreurs ont été trop nombreuses. Le leadership n'est donc pas une de ses qualités comme on peut le constater, espérons que ce ne soit pas trop pénalisant pour la suite. La fonction qu'il exerce demande pourtant d'être un meneur. A vouloir donner à sa fonction des prérogatives qu'elle n'implique pas François Fillon aurait pu être encore plus touché, seule sa crédibilté l'est en partie pour l'instant.

Le Premier ministre est également indirectement responsable, il l'est dans la mesure où en tant que chef du gouvernement il n'a pas encore commencé à agir alors que le temps presse, les français veulent des résultats et c'est bien légitime. Pourtant depuis un mois, le Premier ministre Fillon ne fait que des discours, qui plus assez plats. Il est vrai comme l'art de l'action, l'art du discours est difficile. On a aussi un manque de cohésion du gouvernement avec des annonces émanant sans aucune cohérence, l'exemple de la TVA sociale est édifiant. Sans en venir au fond de cette réforme, on a pu voir que rien n'était préparé comme c'est souvent le cas avec F. Fillon. Bref, les français ont été déçus par le peu d'empressement à agir et la mauvaise préparation. La mise en oeuvre du programme de Nicolas Sarkozy tarde alors que certaines choses devraient déjà être en place. En 2002, Jacques Chirac n'avait pas attendu les législatives pour commencer son travail, les français s'en étaient rendu compte.

C'est en tous cas la fin de l'état de grâce pour l'éxecutif. Les lendemains risquent de ne pas être facile, il faudra tenir un cap. Les marges de manoeuvres existent mais elles ne sont pas celles nécessaires pour donner de la légitimité sur les grands chantiers, elles ne seront peut être pas suffisantes pour éviter que la rue ne décide une fois de plus. La nécessaire démission d'Alain Juppé, pour des raisons idiotes instaurées par François Fillon, risque également de compliquer le donne, ainsi que le remaniement en découlant. Rien n'était préparé sur cette question, on a l'impression que le chef du gouvernement ne trouvait pas les choses assez difficiles pour vouloir les compliquer encore. L'opinion pourrait avoir l'impression d'un gouvernement à vue. On a une grande incertitude qui s'instaure et qui est étrange au lendemain d'une élection.

François Fillon a présenté sa démission à Nicolas Sarkozy, pour la forme, peut être aurait-il été plus sage pour le Président de la République de l'accepter avant que cette erreur de casting n'entrainent des dommages irréversibles. Il faudrait dès à présent rectifier le tir et reconnître les erreurs qui ont été faite, iln'y aurait rien de honteux à le faire.

P.A.

Publié dans Mes notes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article